Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

L’Espagne, l’Irlande et la Norvège vont reconnaître l’existence de l’État palestinien

Image 1 Image 2

L’Espagne, l’Irlande et la Norvège vont reconnaître l’existence de l’État palestinien


L’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont annoncé ce mercredi 22 mai leur décision coordonnée de reconnaître un État palestinien, dans l’espoir d’entraîner d’autres pays à faire de même, alors que la solution à deux États est « en danger », en pleine guerre à Gaza.

Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé à son tour, ce mercredi 22 mai, après ses homologues norvégien et irlandais, que l’Espagne reconnaîtrait un État palestinien.
Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé à son tour, ce mercredi 22 mai, après ses homologues norvégien et irlandais, que l’Espagne reconnaîtrait un État palestinien.

Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Store a été le premier à annoncer cette reconnaissance à la date du 28 mai, lançant par la même occasion « un appel fort » à l’adresse d’autres pays pour qu’ils fassent de même.

Saluant un « jour historique », son homologue irlandais Simon Harris a suivi peu de temps après, tout comme le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, l’une des voix les plus critiques envers l’opération militaire lancée par Israël dans la bande de Gaza, en représailles à l’attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre en territoire israélien.

« Le Premier ministre Netanyahu n’a pas de projet de paix pour la Palestine », a dénoncé devant les députés le leader socialiste espagnol.

Lutter contre le groupe terroriste Hamas est légitime et nécessaire après le 7 octobre, mais Netanyahu provoque tant de douleur, de destruction et de rancœur à Gaza et dans le reste de la Palestine que la solution à deux États est en danger.

La reconnaissance d’un État palestinien par Madrid interviendra également le 28 mai, date du prochain Conseil des ministres, a précisé Pedro Sanchez.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Conseil de Sécurité de l’ONU : Sergueï Lavrov dénonce la surreprésentation exorbitante actuelle de l’Occident et fait des propositions

LA REDACTION

Opération spéciale en Ukraine : la Russie revendique le «contrôle total» d’Avdiïvka

LA REDACTION

Burkina Faso : la coordonnatrice de l’ONU déclarée “persona non grata”, sommée de quitter le pays

LA REDACTION

COMMENTER