Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Mandat d’arrêt visant Vladimir Poutine : La décision de la justice russe qui ne va pas plaire aux juges de la CPI

Image 1 Image 2

Mandat d’arrêt visant Vladimir Poutine : La décision de la justice russe qui ne va pas plaire aux juges de la CPI

Le bras de fer entre Moscou et la Cour pénale internationale (CPI) s’intensifie. Alors que l’instance avait émis un mandat d’arrêt international contre le Président Vladimir Poutine, la justice russe s’apprête à répliquer en plaçant les juges responsables de cette décision sur la liste des personnes recherchées. C’est ce qu’a expliqué le président du comité Aleksandr Bastrykine.

” Le comité d’enquête a très rapidement ouvert une affaire pénale contre le président et trois juges qui ont activement influencé l’adoption de cette décision. Nous allons bientôt les mettre sur la liste des personnes recherchées”, a-t-il ainsi déclaré.
Fin mars, Moscou avait déjà annoncé ouvrir une enquête pénale contre des magistrats de la CPI.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Une institution de plus en plus dénigrée

Mi-mars, la CPI avait lancé un mandat d’arrêt contre Vladimir Poutine, l’accusant de “crime de guerre présumé de la déportation d’enfants” depuis l’Ukraine vers la Russie. Cette décision a d’ailleurs provoqué l’indignation de plusieurs pays, notamment de l’Afrique du Sud, qui doit accueillir le sommet des BRICS en août et aimerait voir le dirigeant russe participer aux débats.

Le Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir en Afrique du Sud, avait même agité la menace d’un retrait de la CPI fin avril, avant finalement de rétropédaler. En tant que membre de la CPI, le pays serait en effet tenu d’arrêter Vladimir Poutine si celui-ci se présentait sur son territoire. Pretoria explore désormais différentes pistes pour permettre à Vladimir Poutine de prendre part au sommet, envisageant par exemple un évènement mixte, à la fois en ligne et en présentiel.

D’autre voix se sont faites entendre pour critiquer la décision de la CPI. Le Premier ministre cambodgien Hun Sen, a ainsi déclaré que le mandat d’arrêt émis contre le dirigeant russe ne ferait que “compliquer les efforts pour trouver une solution pacifique en Ukraine”.

Certains pays africains comme la Guinée ont pour leur part déclaré que Vladimir Poutine restait le bienvenu et pourrait se rendre sur leur territoire, malgré ce mandat d’arrêt international.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Avion, radars de contrebatterie, canons antichars : Voici ce que l’Ukraine a perdu en 24h

LA REDACTION

LA FRANCE, TOUJOURS DANS LA BRUTALITÉ.

L’équipe de rédaction

Le Groupe Wagner continue de tisser sa toile en Afrique ; les détails

LA REDACTION

COMMENTER