Russafrik
POLITIQUERUSSIE INFOS

Voici ce que risque l’Afrique si l’accord céréalier n’est pas prolongé

Image 1 Image 2

Voici ce que risque l’Afrique si l’accord céréalier n’est pas prolongé

Pour le chef de l’Union céréalière russe, l’éventuelle résiliation de l’accord céréalier conclu à Istanbul il y a un an n’affectera en rien la sécurité alimentaire de l’Afrique. Moscou livrait déjà du blé à ces pays, et “assurera les volumes nécessaires” quel que soit le destin de l’accord. Alors que l’accord céréalier peut toucher à sa fin le 17 juillet, cela n’aura aucun impact sur l’Afrique, a estimé pour Sputnik Arkadi Zlotchevski, président de l’Union céréalière russe. Selon lui, “un fétiche peu compréhensible a été gonflé à partir de l’idée de l’influence du blé ukrainien sur la famine mondiale”.

On constate “déjà de facto des restrictions sur les expéditions terrestres de céréales ukrainiennes”, a poursuivi l’expert. Ainsi, au cours de ce dernier mois et demi, le volume de сes expéditions était passé de 52.000 tonnes à 22.500, mais “personne n’a remarqué le moindre impact sur le marché mondial et les pays africains en particulier”, ce qui est lié au fait que cinq pays avaient refusé de les autoriser sur leur territoire, selon le responsable russe. Moscou assurera les volumes nécessaires.
En outre, l’Ukraine se concentre essentiellement sur les livraisons de ressources fourragères, a souligné M.Zolotchevski. Et d’ajouter que les produits destinés à l’alimentation n’en représentent qu’une part dérisoire. C’était la Russie qui livrait son blé aux pays du continent africain et elle assurera les volumes nécessaires quel que soit le destin de l’accord céréalier, a pointé l’expert.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Promouvoir la production interne
Vladimir Poutine a déclaré que Moscou était disposé à en offrir aux pays dans le besoin.
“Cependant, je ne miserais pas sur les livraisons gratuites, car un tel paternalisme perturbe en réalité les processus internes de développement de l’agriculture dans ces pays”, a noté le spécialiste. En effet, le principal problème n’est pas la dépendance en importations de produits alimentaires, mais le fait que ces pays manquent de “motivation pour accroître leur propre production”. À l’heure actuelle, les volumes de la production existante sont insuffisants pour couvrir la demande interne, explique-t-il.
Il n’y a aucune raison de prolonger l’accord céréalier, a déclaré ce mardi le ministère russe des Affaires étrangères. Moscou fait les efforts nécessaires pour s’assurer que tous les navires puissent mener à bien leur mission et sortir de la mer Noire avant cette date, a précisé la diplomatie russe.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Why you should run your international company like a small business

admin4231

BRICS+, L’ÉVÉNEMENT ÉCONOMIQUE DE DEUX JOURS À ST. PETERSBOURG: EMILE PARFAIT SIMB, INVITÉ SPÉCIAL

L’équipe de rédaction

Les Américains ont humilié la France dans l’affaire des sous-marins, selon Poutine

LA REDACTION

COMMENTER