Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Bolivie : Arrestation de l’ancien chef de l’armée bolivienne après l’échec de la tentative de coup d’État

Image 1 Image 2

Bolivie : Arrestation de l’ancien chef de l’armée bolivienne après l’échec de la tentative de coup d’État

 D’après des images partagées sur les réseaux sociaux, Juan José Zuniga a été forcé de monter dans une voiture de la police devant une caserne militaire.

Les autorités boliviennes ont arrêté l’ancien général qui avait organisé la tentative de coup d’État contre le président Luis Arce, dans la journée du mercredi, selon ce qui a été rapporté par les médias locaux.

Juan José Zuniga, qui a été démis cette semaine de son poste de commandant de l’armée bolivienne, “a tenté de renverser l’ordre constitutionnel”, a déclaré le vice-ministre de l’Intérieur, Jhonny Aguilera, avant l’interpellation de Zuniga, selon le journal bolivien Ahora el Pueblo.

D’après des images partagées sur les réseaux sociaux, Juan José Zuniga a été forcé de monter dans une voiture de la police devant une caserne militaire pour être emmené au bureau du procureur.

Le bureau du procureur général a déclaré qu’une enquête avait été ouverte sur la tentative de coup d’État et les circonstances qui l’ont entourée.

La rébellion militaire a commencé dans l’après-midi du mercredi lorsqu’un char transportant Zuniga avait été aperçu alors qu’il forçait l’entrée dans le palais présidentiel de la ville de La Paz.

Arce a ensuite mis en garde contre des “mobilisations militaires irrégulières” et, dans un discours prononcé entouré de ses ministres à la télévision nationale, quelques minutes après la tentative de coup d’État, il a invité les citoyens à se mobiliser contre cette tentative de putsch et à défendre la démocratie.

“Aujourd’hui, le pays est une fois de plus confronté à des intérêts qui tentent de tronquer la démocratie en Bolivie”, a-t-il déclaré. “Nous voulons que le peuple bolivien s’organise et se mobilise contre le coup d’État“.

Le chef de l’État bolivien a déclaré que le pays “vivait une tentative de coup d’État” menée par Zuniga.

L’ancien général a été démis de ses fonctions mardi dernier après une série de menaces contre l’ancien président Evo Morales.

Arce a affronté le chef de la tentative de coup d’État militaire dans le couloir du palais du gouvernement après le passage forcé du portail du bâtiment par un véhicule blindé.

“Retirez immédiatement toutes ces forces. C’est un ordre“, a hurlé le président bolivien à Zuniga.

Quelques heures plus tôt, Morales avait prédit le coup d’État.

“Le coup d’État se prépare. En ce moment, des militaires et des chars des forces armées sont déployés sur la place Murillo“, a-t-il déclaré, appelant “à une mobilisation nationale pour défendre la démocratie“.

Par la suite, Morales a déclaré que l’appel à la mobilisation avait été suspendu, suite au retrait des troupes qui se trouvaient sur la place Murillo et le retour au calme au siège du gouvernement, selon l’ancien président.

La communauté internationale a fermement condamné la tentative de putsch au siège du gouvernement bolivien.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Russie : Poutine signe un décret durcissant les peines pour ceux ayant fui la mobilisation militaire

LA REDACTION

L’armée russe détruit des blindés ukrainiens à l’aide d’un missile supersonique; les détails

LA REDACTION

Le Conseil de l’Europe s’alarme d’un “usage excessif de la force” contre les manifestants en France

LA REDACTION

COMMENTER