Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Dépassé par Moscou en matière de fabrication d’armes, l’Occident se livre à l’espionnage industriel

Image 1 Image 2

Dépassé par Moscou en matière de fabrication d’armes, l’Occident se livre à l’espionnage industriel

Moscou a accéléré le rythme de production d’armes plus tôt que les pays occidentaux, a fait savoir Denis Mantourov, ministre russe de l’Industrie et du Commerce. Les pays occidentaux, laissés en arrière par la Russie dans le domaine de la fabrication d’armes, se livrent à de l’espionnage industriel, selon lui.

Dans une interview à Sputnik, Denis Mantourov, ministre russe de l’Industrie et du Commerce, a dressé le bilan de l’industrie de l’armement russe. Il a également évoqué l’état du marché russe des engrais et a abordé l’ouverture de Moscou vers des pays dit amicaux.
“Je ne veux pas me vanter, mais je peux dire que nous avons commencé à gagner et avons accéléré le rythme de production plus tôt que les pays occidentaux”, a-t-il indiqué.
Selon lui, la production et la livraison d’armes aux forces armées russes en 2023 “pour un certain nombre d’articles” ont été multipliées par 10 à 12 fois. Le volume réel des commandes gouvernementales en armes en 2023 a doublé.

Par contre, les pays occidentaux, laissés en arrière par Moscou dans le domaine de la fabrication d’armes, se livrent à de l’espionnage industriel en Russie et mènent une “chasse” aux concepteurs d’armes, a dit le ministre.

“Cela a toujours été le cas, cela se passe aujourd’hui, et ce sera demain […]. Il s’agit donc d’une chasse active réelle non seulement aux développements, données et paramètres prometteurs de nos armes, mais aussi à nos spécialistes particulièrement précieux”, selon M.Mantourov.

Production d’engrais

Pour 2023, la production d’engrais minéraux russes est attendue à 58,5 millions de tonnes, soit de 8% de plus qu’en 2022, a également déclaré le ministre. Les exportations de cet élément clé dans l’agriculture devraient accroître cette année de 5%, pour atteindre 33,6 millions de tonnes.
En 2024, le volume de production et des exportations de ce produit devrait davantage augmenter.

“Nous sommes parmi les leaders mondiaux sur le marché des engrais minéraux tant en termes de volumes d’exportation qu’en qualité de nos produits. Les plus grands consommateurs d’engrais minéraux russes – le Brésil, l’Inde et même les États-Unis – n’envisagent pas d’abandonner les produits d’une telle qualité”, a développé le ministre

“Un virage” vers les pays amicaux

La Russie opère “un virage” vers les pays amicaux, dont ceux africains, a fait savoir Denis Mantourov. Ainsi, Moscou a augmenté ses exportations dans certains pays africains allant de quelques fois, voire jusqu’à plusieurs “dizaines de fois”. Il a précisé qu’il s’agit des exportations hors ressources et hors énergie.

Les nouveaux marchés, en particulier ceux de l’Afrique, “nécessitent une approche individuelle”, a poursuivi le ministre. Ainsi, l’État russe envisage d’apporter son soutien dans le domaine des exportations de produits d’ingénierie mécanique russes aux pays africains. Ce mécanisme entrera en vigueur en 2025.
Un autre volet est la signature des accords de libre-échange. Moscou et Le Caire en discutent activement. “Notre choix à long terme n’est pas seulement un virage vers l’Est, mais en général vers des États amicaux”, a indiqué le ministre

Image 1 Image 2

EN RELATION

Inondation en Afrique du Sud : Le gouvernement déclare l’état de catastrophe nationale ; les détails

LA REDACTION

Le Conseil de l’Europe s’alarme d’un “usage excessif de la force” contre les manifestants en France

LA REDACTION

Affrontements au Soudan : au moins 56 civils sont morts, 170 blessés et 3 employés humanitaires de l’ONU tués, les affrontements se poursuivent

LA REDACTION

COMMENTER