Russafrik
ECONOMIE

France : le pays au fond du trou, vise un déficit de 5,1% en 2024 et devra trouver 10 milliards d’euros supplémentaires

Image 1 Image 2

France : le pays au fond du trou, vise un déficit de 5,1% en 2024 et devra trouver 10 milliards d’euros supplémentaires

Le ministère français de l’Économie et des Finances a indiqué mercredi anticiper pour 2024 un déficit public de 5,1% du produit intérieur brut (PIB), qui nécessitera de trouver encore 10 milliards d’euros supplémentaires cette année. Le but est un retour à 2,9% du PIB en 2027

Le président français Emmanuel Macron s’exprime alors qu’il préside une réunion du cabinet après un remaniement ministériel le vendredi 21 juillet 2023 à l’Élysée à Paris. À sa gauche, le ministre de l’Économie Bruno le Maire.

Le président français Emmanuel Macron s’exprime alors qu’il préside une réunion du cabinet après un remaniement ministériel le vendredi 21 juillet 2023 à l’Élysée à Paris.

Le chiffre élevé du déficit 2024, initialement prévu à 4,4%, est la conséquence du fort dérapage enregistré en 2023, où il a atteint 5,5% du PIB au lieu des 4,9% prévus, en raison de recettes bien plus faibles qu’espéré, a rappelé Bercy lors de la présentation de son nouveau programme de stabilité de la France.

En février, pour rétablir d’urgence la situation, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, avait annoncé dix milliards d’euros d’économies sur le budget de l’État cette année : c’est le maximum qui pouvait être taillé par décret, sans avoir à passer par un projet de loi de finances rectificative (PLFR) au Parlement.

Désormais, dix milliards d’euros supplémentaires devront être trouvés dès cette année pour rester dans les clous de 5,1% de déficit, a prévenu Bercy mercredi, alors que le président de la République Emmanuel Macron et le Premier ministre Gabriel Attal s’opposent à un PLFR.

Ces milliards pourraient partiellement se trouver dans « des mises en réserve assez significatives » des ministères, a indiqué Bercy. Mais il sera également demandé aux collectivités locales, « comme aux autres acteurs et aux autres collectivités publiques » d’être « parties prenantes de ce redressement », a prévenu le ministère.

L’objectif d’un déficit de 2,9% en 2027

Mercredi, le gouvernement a annoncé qu’il visait toujours un retour du déficit sous les 3% du PIB en 2027, conformément à ses engagements européens. Il prévoit d’atteindre 2,9% du PIB en 2027, passant pour cela par un déficit de 4,1% du PIB en 2025 puis 3,6% en 2026.

Cette trajectoire est ambitieuse. Pour « passer de 5,1% à 4,1%, il va falloir être hyper concentré, déterminé et responsable » pour le budget 2025, a réagi auprès de l’AFP le chef des députés Modem (centre) Jean-Paul Mattei. Ce dernier milite pour des mesures de « justice fiscale » comme la taxation des rachats d’actions des grandes entreprises, des superdividendes ou pour le relèvement de la « flat tax » (prélèvement forfaitaire sur les revenus du patrimoine) à 33%.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Russie : comment la Chine maintient l’industrie lourde du pays

LA REDACTION

Moscou et Ankara travaillent à vaincre la crise alimentaire en Afrique

LA REDACTION

L’Algérie demande officiellement à intégrer les BRICS

LA REDACTION

COMMENTER