Russafrik
AFRIQUE INFOS

Guinée : 7 morts par balle après une sanglante manifestation ; voici ce que l’on reproche à la junte militaire

Image 1 Image 2

Guinée : 7 morts par balle après une sanglante manifestation ; voici ce que l’on reproche à la junte militaire


Les manifestations de mercredi 10 mai 2023 en Guinée contre la junte au pouvoir ont tué sept personnes et fait plus de 30 blessés par balle, a annoncé le collectif d’opposition qui les a organisées malgré une médiation religieuse en cours.
Les autorités guinéennes, jointes mercredi soir pour confirmer ou infirmer le bilan donné par les Forces vives de Guinée, collectif formé de partis, de syndicats et d’organisations de la société civile, étaient injoignables.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Le collectif a annoncé « l’assassinat de sept citoyens par balle et de 32 blessés par balle dont 13 cas graves », dans un communiqué donnant « un bilan provisoire » . Il fait également état de « 56 arrestations » et « appelle à la poursuite des manifestations pacifiques et citoyennes ce jeudi 11 mai », dans ce communiqué.
Les affrontements ont fait au moins huit blessés parmi les manifestants et deux dans les rangs des forces de l’ordre, avait auparavant indiqué une source médicale qui a réclamé l’anonymat par crainte pour sa sécurité.
Les Forces vives de Guinée ont appelé le 3 mai à une reprise des manifestations contre la junte au pouvoir depuis 2021 avec une série de protestations à Conakry et dans le pays à partir de mercredi, dans un pays où ces dernières sont souvent meurtrières.

Des groupes de jeunes très mobiles ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre qui répliquaient en lançant des gaz lacrymogènes dans plusieurs quartiers de la capitale. Des témoins ont rapporté des manifestations également à Labé (nord) et à Nzérékoré (sud-est).

Les Forces vives réclament l’ouverture d’un dialogue crédible en vue d’un retour rapide des civils à la tête du pays, la levée de l’interdiction de toute manifestation instaurée par la junte en 2022 et la libération de leurs membres emprisonnés ainsi que l’arrêt de ce qu’elles dénoncent comme un « harcèlement » judiciaire exercé par les autorités.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Coup d’Etat au Burkina Faso : Le FCLF désigne la France et son complice Alassane Ouattara comme principaux responsables de ces troubles

Voici pourquoi le Nigeria devrait adhérer aux BRICS

LA REDACTION

Afrique du Sud / Épidémie de choléra : Le bilan s’alourdit; déjà 31 morts

LA REDACTION

COMMENTER