Russafrik
POLITIQUE

Israël : les mandats d’arrêt réclamés à la CPI font l’effet d’une bombe

Image 1 Image 2

Israël : les mandats d’arrêt réclamés à la CPI font l’effet d’une bombe

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a réclamé lundi des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et des dirigeants du Hamas pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité présumés commis dans la bande de Gaza et en Israël. Une demande qui représente une équivalence inacceptable pour les Israéliens.

« Quel toupet », s’exclame le Premier ministre israélien pour qui la demande de mandat d’arrêt de la CPI illustre ce qu’il qualifie de « nouvel antisémitisme ». « Ce sont tous les Israéliens qui sont visés par cette décision », souligne encore Benyamin Netanyahu. Cent-six députés sur les 120 que compte la Knesset, le Parlement israélien, ont signé une lettre rejetant la comparaison faite par le procureur Karim Khan qui met sur le même plan Netanyahu et son ministre de la Défense avec les dirigeants du Hamas, relate notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

« Quel toupet », s’exclame le Premier ministre israélien pour qui la demande de mandat d’arrêt de la CPI illustre ce qu’il qualifie de « nouvel antisémitisme ». « Ce sont tous les Israéliens qui sont visés par cette décision », souligne encore Benyamin Netanyahu. Cent-six députés sur les 120 que compte la Knesset, le Parlement israélien, ont signé une lettre rejetant la comparaison faite par le procureur Karim Khan qui met sur le même plan Netanyahu et son ministre de la Défense avec les dirigeants du Hamas, relate notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

Des réactions très fortes des médias. Les commentateurs parlent de « l’hypocrisie de la Haye ». La demande du procureur est qualifiée de « honteuse ». « Israël est désormais une colonie de pestiférés », estime un chroniqueur judiciaire. Un éditorialiste parle de « but marqué contre son propre camp par Israël ». « Avoir raison n’est pas suffisant. » « Israël mange maintenant la bouillie qu’il a longuement mijotée. » Toutes les images sont là pour illustrer la situation sans précédent dans laquelle Israël se trouve.

C’est la première fois que des dirigeants d’un pays démocratique pourraient faire l’objet de mandats d’arrêts de la CPI, indiquent les experts. Une cellule d’urgence a été mise en place au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem pour déterminer la marche à suivre. Dans un premier temps, c’est la voie diplomatique qui est privilégiée. Mais, par précaution, Benyamin Netanyahu et Yoav Gallant vont dès à présent éviter les voyages en Europe

Image 1 Image 2

EN RELATION

Virginia DMV to open new Williamsburg customer service center

admin4231

Voici pourquoi des militants gabonais s’opposent à la visite de Macron

LA REDACTION

Guerre en Ukraine : Suite à la destruction du pont de Crimée, Vladimir Poutine convoque d’urgence un conseil de sécurité ce lundi

LA REDACTION

COMMENTER