Russafrik
A LA UNE RUSSIE-AFRIQUE

La Russie va former des spécialistes pour un centre paramédical et obstétrical en Éthiopie

Image 1 Image 2

La Russie va former des spécialistes pour un centre paramédical et obstétrical en Éthiopie

La Fondation caritative russe Les Héros a signé un protocole d’accord avec l’université éthiopienne de Bonga prévoyant la formation des spécialistes un paramédicaux et obstétricaux.

Un protocole d’accord a été signé ce 20 mars entre la Fondation caritative russe Les Héros, l’Université éthiopienne de Bonga et l’entreprise russe Pan-African PPP Development Center.

“Les Russes ont toujours soutenu et aidé l’Éthiopie”, a avancé auprès de Sputnik Afrique Petros Woldegiorgis, président de l’université. Il développe: “Non seulement ils envoient des médecins en Éthiopie, mais ils font aussi venir des étudiants d’Éthiopie. Et ils donnent une chance à l’éducation. Le protocole d’accord que nous avons signé aujourd’hui en est une suite”.

Des partenariats dans ce domaine avec d’autres pays africains sont prévus, la signature d’un document avec l’Éthiopie était “la première étape”, a fait savoir Kirill Masliyev, président des Héros.

Le chef du renseignement extérieur russe a annoncé que la France se préparait à envoyer 2.000 soldats en Ukraine. Au micro de Sputnik Afrique, un expert français livre ses analyses de cette annonce.

“Macron veut accélérer les choses par rapport à l’élection américaine. Donc c’est un espèce de jeu qui dépasse complètement le territoire européen, puisque Trump a de très fortes chances d’être élu et lui, il veut la paix, alors que Macron est tout ce qu’on appellerait un peu l’état profond”, déclare Bertand Scholler, analyste français, sur l’annonce du chef des renseignements extérieurs russe.

“Il est temps d’arrêter avec ces fous belliqueux nés en Europe. Il y a 20 ans, 30 ans, on avait de vrais chefs d’État à la tête des pays. On les aimait ou on ne les aimait pas, mais c’étaient des chefs d’État, des gens comme Margaret Thatcher, Helmut Kohl, Jacques Chirac, Berlusconi. […] Aujourd’hui, c’est des inconnus, on ne sait pas vraiment d’où ils viennent”, indique-t-il.

Image 1 Image 2

EN RELATION

« Le conflit en Ukraine résulte de provocations contre Moscou », le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso

LA REDACTION

La Conférence russo-africaine sur la lutte contre les maladies infectieuses aura lieu tous les 2 ans

LA REDACTION

Voici comment la Russie a aidé la Centrafrique lors de la pandémie de Covid-19

LA REDACTION

COMMENTER