Russafrik
POLITIQUE

Loi immigration : Voici pourquoi le groupe LR a soutenu la motion de rejet ; Macron dans la tourmente

Image 1 Image 2

Loi immigration : Voici pourquoi le groupe LR a soutenu la motion de rejet ; Macron dans la tourmente

Alors que la majorité misait sur l’abstention d’une large partie du groupe Les Républicains sur la motion de rejet, 40 des 62 députés l’ont votée. Une position qui s’est dégagée dans les dernières heures.

Soulagement, lundi 11 décembre à l’Assemblée nationale, chez les responsables du groupe Les Républicains (LR). Alors qu’ils s’étaient fortement impliqués contre le projet de loi immigration, Éric Ciotti, président du parti, et Olivier Marleix, président du groupe, ont été largement suivis par leur formation. Un vote pas évident il y a encore quelques jours –, qui a entraîné l’adoption de la motion de rejet préalable et clos la discussion sur le texte avant même qu’elle soit ouverte.

En amont de la discussion à l’Assemblée, 17 députés LR s’étaient même déclarés favorables au texte issu du Sénat. Encore en fin de semaine dernière, un cadre du groupe LR craignait qu’une part importante de son groupe se réfugie dans l’abstention. Au final, sur les 62 députés du groupe, seuls deux (Nicolas Forissier et Alexandre Vincendet) ont rejeté la motion.

Plusieurs éléments expliquent cette crispation. En commission des lois, les députés de la majorité ont remanié le texte en profondeur. Le député Philippe Gosselin (Manche), pourtant prêt à voter le projet, regrettait le « détricotage complet du texte ». S’il s’est abstenu sur la motion de rejet, il notait hier la grande unité du groupe pour critiquer le travail de la commission.

Des pans entiers du texte avaient été remaniés par la majorité macroniste. Ainsi, les parties sur l’aide médicale de l’État, les mineurs non accompagnés et la nationalité, considérées comme sans lien avec le projet de loi initial, avaient été supprimées, et ne pouvaient pas être rétablies par amendement. En commission, les députés avaient également réécrit l’article 4 bis sur la régularisation des travailleurs sans papiers et refusé le délit de séjour irrégulier et le durcissement du regroupement familial.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Un an après le séisme en Turquie, Erdogan provoque la polémique

LA REDACTION

France : Emmanuel Macron hué pendant le défilé de ce 14 juillet

Don de blé russe à la RCA : Société des céréales du Cameroun (Kadji) et Africa Foods (Broli) embarrassent l’interprofession

COMMENTER