Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Royaume-Uni : le Parlement officiellement dissout en vue des élections

Image 1 Image 2

Royaume-Uni : le Parlement officiellement dissout en vue des élections

Au Royaume-Uni, la campagne pour les législatives du 4 juillet a officieusement commencé depuis une semaine maintenant, depuis que le Premier ministre Rishi Sunak a convoqué des élections anticipées, six mois avant la péremption du Parlement actuel. Le Parlement vient d’être dissous ce jeudi matin 30 mai.

Les députés britanniques ont perdu leur mandat ce jeudi matin. Tous les travaux parlementaires sont suspendus ainsi que les propositions en cours d’examen. Le gouvernement, lui, reste en place pour les affaires courantes, même si la plupart des ministres, dont le Premier d’entre eux, Rishi Sunak, vont devoir jongler avec leur propre campagne.

Car celle-ci a déjà débuté à demi-mots depuis des mois par médias interposés, et elle s’annonce fort compliquée pour les Conservateurs, qui tentent de défendre leur bilan, après 14 ans au pouvoir.

Un pari risqué pour Rishi Sunak

Tous les sondages les donnent largement distancés par les Travaillistes qui, sauf énorme surprise, devraient mener le prochain gouvernement, à partir du 9 juillet. D’ailleurs, près de 80 députés conservateurs ont déjà annoncé qu’ils ne se représenteraient pas.

La convocation d’élections anticipées en juillet constitue un pari risqué pour Rishi Sunak qui compte sur l’amélioration récente de l’économie pour contrer les prévisions. Les cinq prochaines semaines devraient être marquées par les questions d’immigration, les services publics et la sécurité internationale.

Au Royaume-Uni, la campagne pour les législatives du 4 juillet a officieusement commencé depuis une semaine maintenant, depuis que le Premier ministre Rishi Sunak a convoqué des élections anticipées, six mois avant la péremption du Parlement actuel. Le Parlement vient d’être dissous ce jeudi matin 30 mai.

Les députés britanniques ont perdu leur mandat ce jeudi matin. Tous les travaux parlementaires sont suspendus ainsi que les propositions en cours d’examen. Le gouvernement, lui, reste en place pour les affaires courantes, même si la plupart des ministres, dont le Premier d’entre eux, Rishi Sunak, vont devoir jongler avec leur propre campagne.

Car celle-ci a déjà débuté à demi-mots depuis des mois par médias interposés, et elle s’annonce fort compliquée pour les Conservateurs, qui tentent de défendre leur bilan, après 14 ans au pouvoir.

Un pari risqué pour Rishi Sunak
Tous les sondages les donnent largement distancés par les Travaillistes qui, sauf énorme surprise, devraient mener le prochain gouvernement, à partir du 9 juillet. D’ailleurs, près de 80 députés conservateurs ont déjà annoncé qu’ils ne se représenteraient pas.

La convocation d’élections anticipées en juillet constitue un pari risqué pour Rishi Sunak qui compte sur l’amélioration récente de l’économie pour contrer les prévisions. Les cinq prochaines semaines devraient être marquées par les questions d’immigration, les services publics et la sécurité internationale.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Sommet des BRICS : Vladimir Poutine ne rendra pas en Afrique du Sud

LA REDACTION

Opération militaire russe spéciale : Voici ce que l’Ukraine a perdu en 24h

LA REDACTION

En prélude au sommet Russie-Afrique, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhail Bogdanov échange avec les chefs des missions diplomatiques des Etats africains

LA REDACTION

COMMENTER