Syrie : l’ancien vice-président renvoyé devant la justice suisse pour crimes contre l’humanité

Syrie : l’ancien vice-président renvoyé devant la justice suisse pour crimes contre l’humanité

La Suisse jugera Rifaat el-Assad. L’oncle du dictateur syrien Bachar el-Assad est poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, devant le Tribunal pénal fédéral. En cause : son rôle dans la répression d’une insurrection des Frères musulmans, dans les années 1880, à Hama, dans le centre de la Syrie.

« Le boucher de Hama ». Le surnom de Rifaat el-Assad lui colle à la peau depuis 1982 et le massacre qu’il aurait ordonné, en Syrie, contre la population de la ville, coupable, aux yeux du régime de son frère Hafez el-Assad, de sympathie pour l’insurrection des Frères musulmans.

Exécutions, tortures, disparitions forcées… Encore aujourd’hui, on ne sait pas vraiment combien de personnes sont mortes. Mais les estimations varient entre 10 000 et 40 000 victimes.

Un signal fort pour les victimes

En 2022, la justice suisse émet un avis de recherche international contre Rifaat el-Assad, en vertu de la compétence universelle. Mais il est déjà trop tard.

L’ancien chef des Brigades de défense est déjà rentré en Syrie, après un exil de plusieurs dizaines d’années en France, qui l’a condamné à quatre ans de prison pour blanchiment d’argent.

S’il n’y a aucune chance de voir le « boucher de Hama » plaider sa cause à la barre en Suisse, son renvoi devant la plus haute juridiction du pays est tout de même un signal fort pour les victimes, passées et présentes, de la machine répressive syrienne.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.