Russafrik
RUSSIE INFOS

Russie : voici les implications de la loi martiale instaurée par Poutine dans les territoires ukrainiens annexés

Image 1 Image 2

Russie : voici les implications de la loi martiale instaurée par Poutine dans les territoires ukrainiens annexés

Ce mercredi 19 octobre 2022, le président russe Vladimir Poutine a annoncé l’instauration de la loi martiale dans les quatre territoires ukrainiens de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijia annexés en septembre par la Russie, au terme de scrutins non reconnus par la communauté internationale.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Les autorités russes, suite de cette prise de parole tenue lors d’une réunion de son Conseil de sécurité diffusée à la télévision, ont publié un décret confirmant l’entrée en vigueur de ce statut juridique d’exception dans ces territoires à partir de jeudi à partir de minuit, horaire local.

Pleins pouvoirs à l’armée

Cette loi martiale imposée par le chef d’État donne les pouvoirs juridiques et de police à l’armée dans les régions concernées. Selon le décret, le gouvernement russe devra, d’ici à trois jours, proposer des mesures concrètes à appliquer dans ces territoires.
Dans les faits, la législation russe prévoit une série de mesures en cas d’instauration de la loi martiale : renforcement des mesures de sécurité, couvre-feu, interdiction des rassemblements publics, évacuation d’entreprises stratégiques, interdiction de quitter les territoires concernés, internement de population, mise en place d’une censure militaire dans les télécommunications, etc.

Le décret instaure aussi un régime de sécurité renforcé, qualifié de “régime de réaction de niveau moyen”, dans la péninsule de Crimée annexée en 2014, ainsi que dans les régions russes de Krasnodar, Rostov, Belgorod, Briansk, Voronej et Koursk, situées à proximité de l’Ukraine.
Poutine et les néo-nazis ukrainiens
Lors de son allocution, Vladimir Poutine a justifié cette mesure en affirmant que Kiev refusait de négocier avec Moscou et continuait selon lui à “bombarder” la population civile dans ces régions.
“Les néo-nazis (ukrainiens) utilisent ouvertement des méthodes terroristes. (…) Ils envoient des groupes de saboteurs sur notre territoire”, a-t-il ajouté, en dénonçant notamment l’attaque contre le pont de Crimée et “des infrastructures nucléaires”, sans préciser lesquelles.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Le représentant russe à l’ONU explique les frappes contre des infrastructures ukrainiennes

LA REDACTION

Des drones abattus à Moscou ce jour, la Russie dénonce une attaque terroriste

Poutine : le président russe fixe des objectifs de développement national à l’horizon 2030

LA REDACTION

COMMENTER