Russafrik
A LA UNE RUSSIE-AFRIQUE

2è sommet Russie-Afrique : une nouvelle étape pour les relations bilatérales fructueuses

Image 1 Image 2

2è sommet Russie-Afrique : une nouvelle étape pour les relations bilatérales fructueuses


Problèmes alimentaires, relevant de la sécurité énergétique et de la santé. Escomptant que la deuxième édition du sommet Russie-Afrique l’année prochaine soit fructueuse, Moscou souhaite que ce soit une nouvelle étape pour les relations bilatérales.

Alors que différents chefs d’État reçoivent l’un après l’autre une invitation à la deuxième édition du Sommet Russie- Afrique, Moscou espère qu’elle permettra de passer au niveau supérieur, question collaboration.
« Cela coïncide non seulement avec nos intentions, mais aussi avec celles de la plupart des États africains, qui nous envoient des signaux positifs quant à leur volonté d’assister à la préparation du forum”, a déclaré ce 30 novembre Oleg Ozerov, chef du secrétariat du Forum du Partenariat Russie–Afrique auprès du ministère russe des Affaires étrangères.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Et de poursuivre que “l’objectif principal” consiste à ce que cette rencontre soit fructueuse et réunisse “des délégations africaines des niveaux les plus élevés”.

“Un nouvel élan”
Contrairement au premier sommet Russie-Afrique, qui avait marqué 2019, sa nouvelle édition portera sur un volet de questions plus large.
Tout en espérant qu’elle donnera “un nouvel élan” à la coopération russo-africaine, M. Ozerov met en relief un véritable programme humanitaire dans les domaines de la science, de la culture, du rôle des médias ou encore du sport.

Le sommet États-Unis-Afrique
Mi-décembre, Washington s’apprête à accueillir une rencontre États-Unis-Afrique, ce qui démontre leur détermination à concourir avec la Russie, estime le diplomate. Il a toutefois tenu à souligner qu’alors que le sommet Russie-Afrique à Sotchi avait ouvert ses portes aux représentants de tous les pays du continent, et que 54 sur 55 membres de l’Union africaine y avaient assisté, les États-Unis n’en accueilleront que 49.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Coopération russo-malien : Plus de 8 millions de signatures maliens collectées pour le rapprochement des deux pays

LA REDACTION

Voici comment la Russie a aidé la Centrafrique lors de la pandémie de Covid-19

LA REDACTION

La Russie réaffirme son engagement à aider la Centrafrique

LA REDACTION

COMMENTER