Russafrik
POLITIQUE

Abandon du nucléaire : à quel jeu joue l’Occident vis-à-vis de l’Afrique ?

Image 1 Image 2

Abandon du nucléaire : à quel jeu joue l’Occident vis-à-vis de l’Afrique ?

Le développement de l’industrie nucléaire est primordial pour l’Afrique car cela permettra de sortir de la pauvreté et de dynamiser l’industrialisation. Avec son idée de transition énergétique, l’Occident pousse le continent dans la mauvaise direction.

Les pays occidentaux ont tort de pousser l’Afrique vers la transition énergétique, alors que le continent a besoin du nucléaire pour son développement industriel.
À titre d’exemple, Mme Mthombeny rappelle qu’en 2021, les pays occidentaux ont offert 8,5 milliards de dollars à l’Afrique du Sud pour qu’elle renonce progressivement au charbon.
Mais nous savons qu’en Afrique du Sud, la plupart de leur électricité provient du charbon. Ainsi, leur industrie du charbon coûte des millions, des milliards de dollars. Et donc, en disant que l’industrie doit fermer immédiatement, vous dites qu’en plus de ces gens qui sont déjà frappés par la pauvreté, vous voulez en ajouter d’autres.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Le sujet de l’industrialisation a été largement discuté lors du sommet de l’Union africaine sur la diversification économique en Afrique, qui s’est tenu du 25 au 28 novembre à Niamey.

L’importance du nucléaire pour l’industrialisation
« En ayant des programmes nucléaires, on serait en mesure de relever de nombreux défis socio-économiques auxquels le continent africain est confronté », a déclaré Princy Mthombeni.
Des programmes d’énergie nucléaire permettraient d’attirer des investisseurs et ainsi de résoudre “la triple menace, à savoir le manque d’industrialisation, le manque d’emplois -le taux de chômage élevé-, et aussi la pauvreté”. Concernant les domaines d’application, l’activiste évoque les soins médicaux fondés sur la médicine nucléaire:

“Nous savons tous que sur le continent africain, seuls deux pays disposent de capacités de médecine nucléaire, à savoir l’Afrique du Sud et l’Égypte. Et donc, si vous allez dans des pays comme le Kenya, les gens doivent parcourir plus de 200 kilomètres pour accéder à ces installations”.

L’attractivité du modèle russe

Alors que le Burundi a récemment exprimé sa volonté de coopérer avec la Russie pour le nucléaire, l’activiste qualifie d’”accessible” le modèle nucléaire russe.
“N’importe quel pays peut vraiment entrer [dans le modèle russe] sans craindre d’être sanctionné”, affirme-t-elle.

L’entreprise russe Rosatom est en train de construire une centrale atomique pour l’Égypte. Ainsi, le pays sera le deuxième, après l’Afrique du Sud, à disposer d’un site nucléaire en fonctionnement. Une dizaine d’États africains ont déjà annoncé leur intention de se doter d’une telle infrastructure.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

“L’ALLEMAGNE EXIGE QUE LA SERBIE FASSE UN CHOIX ENTRE L’UE ET LA RUSSIE”, ÉCRIT L’ÉDITION ALLEMANDE DE WELT.

LA REDACTION

Publication de caricatures “insultantes” : L’Iran met en garde le magazine satirique français Charlie Hebdo

LA REDACTION

Fake news sur Rishi Sunak : Moscou réagit sèchement à une désinformation et confond les instigateurs

LA REDACTION

COMMENTER