Russafrik
AFRIQUE INFOS

Après le Mali, le Burkina réitère lui aussi sa décision de se retirer de la CEDEAO

Image 1 Image 2

Après le Mali, le Burkina réitère lui aussi sa décision de se retirer de la CEDEAO

Le pays réfractaire ne se considère pas lié par l’obligation de respecter le délai de sortie et insiste sur l’effet immédiat de sa décision, a signalé son gouvernement sans un communiqué.

Ouagadougou insiste sur le “caractère irréversible” et pointe du doigt la violation par l’organisation de ses propres textes et la volonté “manifeste” de détruire les économies des pays en transition. À ses yeux, cela constitue une dérive de la “vocation première” de l’organisation.

“La CEDEAO s’est inscrite dans le déni de son Traité révisé, foulant ainsi au pied les valeurs et principes sacro-saints qui fondent l’Organisation”, tranche le gouvernement du pays africain.

Le Mali, le Burkina et le Niger ont annoncé leur retrait de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest dans un communiqué conjoint diffusé le 28 janvier. La CEDEAO n’a pas apporté d’assistance dans la lutte contre le terrorisme et a imposé de lourdes sanctions, ont indiqué les trois pays.

Le lendemain, le Mali et le Burkina ont envoyé à la CEDEAO une “notification formelle” de leur sortie.

Bamako a pour sa part publié le 6 février un communiqué dans lequel il a expliqué les raisons du retrait, tout en soulignant qu’il était délié de l’obligation de se soumettre au délai d’un an.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Approvisionnement en intrants_agricoles : le gouvernement dissout la CAIMA

Cemac / crise alimentaire :Réunion UE-UA ou alors la Cryptomonnaie quelle est la solution ?

L’équipe de rédaction

Diffamation sur les réseaux sociaux : Le Maroc en passe de l’inscrire dans son code pénal, avec une peine plus corsée

LA REDACTION

COMMENTER