Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLESECONOMIE

Banques des BRICS : L’alternative plus crédible au FMI qui s’offre pour les pays africains ; les détails

Image 1 Image 2

Banques des BRICS : L’alternative plus crédible au FMI qui s’offre pour les pays africains ; les détails


L’influence des institutions financières occidentales en Afrique est en déclin, tandis que la crédibilité de celles des BRICS monte en puissance, estime auprès de Sputnik l’économiste sénégalais Demba Moussa Dembelé.

La Nouvelle banque de développement (NBD), ainsi que d’autres banques du groupe des BRICS deviennent “des alternatives plus crédibles et plus fiables” au FMI, considère, contacté par Sputnik, l’économiste sénégalais Demba Moussa Dembelé, auteur de plusieurs ouvrages sur l’économie africaine.
“La Chine, la Russie et les autres membres des BRICS représentent une source alternative de financement de plus en plus importante pour la plupart des pays africains”, développe-t-il.
En même temps, il constate que “l’influence occidentale est en déclin en Afrique sur les plans politique et économique”.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

L’influence américaine sur la Banque mondiale et le FMI

L’expert pointe la politique de la Banque mondiale et du FMI, qui, selon lui, sont exploités par Washington.
“Les Etats-Unis et leurs alliés vont utiliser leur contrôle de la Banque mondiale et du FMI pour les dissuader d’accorder des crédits à des pays jugés favorables à une coopération étroite avec la Russie ou la Chine”, considère-t-il.

Demba Moussa Dembelé donne l’exemple de la Centrafrique qui a récemment annoncé d’être privée du soutien budgétaire de la Banque mondiale. Il évoque également le cas du Mali qui a été “victime de cette politique quand la CEDEAO a imposé des sanctions sous l’instigation de la France, en 2022”. Pour rappel, la CEDEAO y a eu recours en janvier 2022 en lien avec une prise du pouvoir par les militaires dans le pays, mais ces restrictions ont été levées en juillet 2022 face à la paralysie de l’économie malienne.
“Menace pour les avoirs des pays du Sud Global”

L’expert perçoit l’Occident comme inefficace et même menaçant pour les pays en développement: “De nos jours, les pays occidentaux, les États-Unis en particulier, non seulement apportent moins de financements, mais sont devenus une menace pour les avoirs des pays du Sud Global et d’autres perçus comme des adversaires ou des ennemis”.

Ainsi, les institutions financières occidentales “ont tendance à voler ou confisquer les avoirs de ces pays”: “On a vu le vol d’une partie des avoirs de l’Afghanistan par les États-Unis. On a également vu le vol ou la confiscation des avoirs du Venezuela par les États-Unis et le Royaume-Uni”. Il rappelle également “le gel de plus de 300 milliards de dollars des avoirs de la Russie par les pays occidentaux”.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Secteur médical : l’UE ouvre une enquête sur les marchés publics chinois

LA REDACTION

Les BRICS pèsent déjà plus lourd que le G7 ; voici les raisons

LA REDACTION

Forum économique et humanitaire Russie-Afrique: Il reste 10 jours

Rédacteur

COMMENTER