Russafrik
Politics

Brexit : Voici les 2 pays africains qui en tirent profit dans ce domaine

Image 1 Image 2

Brexit : Voici les 2 pays africains qui en tirent profit dans ce domaine

Selon certains, le Brexit a ses mauvais côtés, d’autres assureront que le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne a des bons. À coup sûr, le Maroc et l’Égypte se positionnent de ce côté de la barrière. En effet, depuis l’officialisation de cet événement politique majeur du 21e siècle, ces deux pays ont vu décoller leur secteur horticole.

C’est le Maroc qui s’en tire le mieux ! Selon EastFruit, portail espagnol spécialisé, Rabbat a enregistré une très belle croissance de son volume d’exportations de fruits et légumes sur la période 2018 2022. Selon les premières indications, le Royaume a même triplé la vente de ses produits au Royaume-Uni ! A contrario, Pays-Bas, Belgique et France sont les grands perdants, avec une division par deux de leurs exportations.

Le Maroc, le grand vainqueur du Brexit ?
SI on y regarde de plus près, on voit qu’en 2022, le Royaume-Uni a dépensé 542 millions de dollars en légumes et fruits marocains. En 2023, ce montant pourrait être battu, puisqu’en l’espace de 9 mois (entre janvier et septembre), ce sont 450 millions de dollars qui ont été dépensés, principalement en tomates et en mandarines. Les fruits rouges (framboises, mûres, myrtilles et fraises) ont aussi la cote, puisqu’ils pèsent pour 204 millions de dollars sur la période 2022 !

L’Égypte s’en sort également très bien
Quid de l’Égypte ? L’importation de produits frais, séchés et congelés par Londres de produits égyptiens, a bondi de 150% ! Attention toutefois, les volumes n’ont rien à voir, puisque le poids de l’Égypte dans les importants de fruits et légumes au Royaume-Uni est deux fois moins important que celui du Maroc, avec un montant total de 230 millions de dollars en neuf mois (janvier à septembre 2023). Raisins frais, oranges, fraises fraîches et oignons représentent 75% de ce montant total.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Risque terroriste : l’Italie renforce aussi son niveau d’alerte après l’attaque en Russie

LA REDACTION

Pourquoi l’Occident fournit des agents chimiques militaires interdits à Kiev ?

LA REDACTION

 Suisse : le Parlement vote l’interdiction des symboles extrémistes

LA REDACTION

COMMENTER