Russafrik
POLITIQUE

BRICS : Voici ce qu’offre l’organisation à l’Afrique, d’après cet économiste

Image 1 Image 2

BRICS : Voici ce qu’offre l’organisation à l’Afrique, d’après cet économiste

En intégrant les BRICS, les pays africains pourraient accélérer leur développement et maintenir des relations économiques avec certains États frappés par des sanctions occidentales, comme la Chine ou la Russie, explique à Sputnik l’économiste Irina Abramova.

L’économiste souligne que les projets portés par les BRICS s’accélèrent et trouvent désormais des réalisations plus rapides, grâce par exemple à la Nouvelle banque de développement. Les pays africains pourraient y découvrir des opportunités économiques, notamment pour échanger avec les États victimes de sanctions occidentales, comme la Russie ou la Chine.

“Si les projets qui sont actuellement mis en œuvre dans le cadre des BRICS sont vraiment lancés, c’est une très bonne opportunité pour les Africains de résoudre leurs problèmes ensemble, avec d’autres pays. Cela s’applique au commerce, au soutien financier, au développement économique. En particulier dans un contexte où l’Occident dicte tout, énonce des sanctions, et où il y a de très grandes difficultés pour les relations économiques extérieures”, explique-t-elle ainsi.

Irina Abramova cite en exemple le cas de l’Afrique du Sud, qui a su s’intégrer harmonieusement aux BRICS et en tirer profit pour régler certaines difficultés économiques.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Secouer le joug du dollar

Les travaux des BRICS peuvent également permettre de trouver une alternative au dollar comme monnaie de référence planétaire. Nombreux sont ceux qui souhaitent aujourd’hui secouer le
monopole du billet vert, en passant par des échanges en devises nationales par exemple, mais il faudra agir de concert, souligne Irina Abramova.

“Même s’il a été fortement ébranlé, la grande majorité des transactions commerciales mondiales se font toujours par le biais du dollar. Des pays cherchent désormais une sorte d’alternative. Ils comprennent que chacun de son côté, il sera très difficile de former un nouvel ordre mondial”, explique ainsi l’économiste.

L’idée de créer une monnaie commune aux BRICS a été évoquée à plusieurs reprises et sera encore au
centre des débats lors du prochain sommet du groupe en août, avait rapporté en janvier dernier le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Mandat d’arrêt contre Vladimir Poutine : la CPI , ou la Cour du ridicule, de l’injustice et de la honte à la solde des occidentaux

L’équipe de rédaction

Le coût réel du soutien à la Junte de Kiev.

L’assemblée générale de l’ONU veut un cessez-le-feu à Gaza, le Libéria s’y oppose ; la raison

LA REDACTION

COMMENTER