Russafrik
POLITIQUERUSSIE INFOS

ENCORE ET TOUJOURS RFI : 2 militaires maliens tués par le groupe russe Wagner : Faux et archi- faux, une grosse machination de la France à travers leur média manipulateur

Image 1 Image 2

ENCORE ET TOUJOURS RFI : 2 militaires maliens tués par le groupe russe Wagner : Faux et archi- faux, une grosse machination de la France à travers leur média manipulateur

 Dans une récente publication de Jeune Afrique en date du mardi 27 septembre 2022, qui annonce deux morts dans le camp des militaires maliens suite à un affrontement entre les groupes Wagner à Ansongo, une localité du Nord-Est, proche du Niger, le média a fait économie de vérité et n’a pas relaté les réels faits. Voici réellement ce qui s’est fait passer.

« Deux militaires tués lors d’une bagarre avec les hommes de la société militaire privée russe. » Voilà ce qu’a rapporté le média Jeune Afrique dans une publication en date du mardi 27 septembre 2022. Cette information est fausse et archi- faux. Il n’y a jamais eu d’affrontement entre les éléments du groupe Wagner russe et les militaires maliens, car ces forces ont été instruite pour assurer la sécurité des civils contre les groupes armés djihadistes qui sèment la terreur dans ces régions. Depuis l’arrivée des groupes Wagner sur le territoire maliens, il y a une certaine symbiose et complicité entre les forces maliennes pour contrer les attaques des djihadistes jusqu’à leur dernier retranchement.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégramme

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici

http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

 Une histoire montée de toute pièce et commanditée par la France

 Depuis l’évinction des forces armées françaises du mali, en Centrafrique et dans les autres pays du Sahel, la France n’a jamais digéré cela et monte les histoires de toute pièce pour discréditer les actions du groupe Wagner sur le terrain. Si aujourd’hui, le terrorisme est grandissant dans les régions du Sahel, c’est en partie grâce à la France qui, depuis, n’a rien faire pour pallier ce mal, mais est le « parrain » de ces djihadistes qui sèment la terreur dans les régions du Sahel. Elle se permet d’attribuer des crimes odieux sur les groupes Wagner qui viennent de s’installer à peine dans la région, alors c’est lui le cerveau de toutes ces opérations.

 Mais en réalité, il faut comprendre que les forces françaises ont commis des crimes d’horreurs et d’une extrême atrocité sur les civils. Des viols sur les jeunes filles, des femmes qui sont déshabillées à poils et drainer le long des routes, des civils qui sont torturés et tués. Des familles qui sont assassinées. Bref, des atrocités par possible alors qu’ils sont censés assurer la protection de ces derniers contre les groupes djihadistes. La France a vu ses intérêts menacés par la Russie et cherche les voies et moyens pour discréditer les actions du groupe. Le groupe Wagner a gagné du terrain et les dispositions sont en en train d’être prise pour assurer la sécurité des paisibles civils qui souffrent le martyre.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Accord céréalier : Moscou met la pression sur l’Occident ; les détails

LA REDACTION

Guerre en Ukraine : l’armée russe repousse les forces de Kiev et des mercenaires étrangers dans un champ de mines

LA REDACTION

Coopération économique : la France mauvais partenaire et chassée de l’Afrique

COMMENTER