Russafrik
POLITIQUE

La Russie accuse les USA de fournir de vieilles armes à l’Ukraine

Image 1 Image 2

La Russie accuse les USA de fournir de vieilles armes à l’Ukraine

Alors que la guerre en Ukraine continue de faire rage, c’est sur un autre front que bon nombre de pays s’affrontent : celui du Conseil de sécurité des Nations unies. À New York, les pays membres du Conseil et les pays invités discutent de bon nombre de sujets et le conflit ukrainien est souvent évoqué. Ce lundi, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, y a d’ailleurs accusé Washington d’envoyer “de vieilles armes” à l’Ukraine.

Au mois de novembre 2023, le Washington Post révélait que les États-Unis avaient approuvé une aide militaire de 68 milliards de dollars à l’Ukraine. Mais près de 90% de cette aide est retournée sur le sol américain. La raison ? Des commandes pour assurer le renouvellement du stock d’armes pour remplacer celles qui sont actuellement envoyées et utilisées par les soldats, sur le front ukrainien.

Sergueï Lavrov accuse les USA et l’Occident

Un chiffre partagé par Lavrov à l’occasion du Conseil de sécurité onusien. Ce dernier est toutefois allé plus loin, affirmant (sans apporter aucune preuve toutefois) que les USA utilisaient les fonds d’assistance débloqués pour l’Ukraine, afin de moderniser leur propre arsenal militaire. Dans le même temps, l’Ukraine se retrouve avec ce qu’il compare à de « vieilles camelotes antiques » .

Une manière pour les États-Unis, toujours aux yeux de Lavrov, de gérer ce conflit armé non pas comme une guerre réelle, mais plutôt comme un “projet commercial rentable”. Au contraire, il a ajouté que du côté russe, les Ukrainiens eux-mêmes n’étaient pas visés, au contraire du régime de Kiev, qualifié de “criminel” pour ne pas avoir pris la décision de stopper le conflit sévissant dans le sud ainsi que dans le sud-est du pays.

Des formules de paix proposées mais critiquées

Il a terminé son discours en critiquant les différentes formules de paix proposées par l’Ukraine (qui souhaite récupérer la Crimée et mettre en place un tribunal de guerre pour juger les crimes commis sur le terrain), affirmant en outre, toujours sans avancer de preuves, que l’Occident armait Kiev depuis des années, afin de la préparer à un conflit avec Moscou.

Image 1 Image 2

EN RELATION

En Ukraine, la question de la procréation post-mortem agite la société

LA REDACTION

Le Maroc abandonne une technologie française au profit d’une israélienne pour son satellite-espion ; coup dur pour Macron

LA REDACTION

Sénégal: le Conseil constitutionnel annule le report de la présidentielle

L’équipe de rédaction

COMMENTER