Russafrik
POLITIQUE

Réunion du Conseil de Sécurité des Nations- Unies : clash diplomatique entre la France et le Mali 

Image 1 Image 2

Réunion du Conseil de Sécurité des Nations- Unies : clash diplomatique entre la France et le Mali 

Lors de la réunion ordinaire du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, les représentants de la France et du Mali se sont lancés des piques. Bamako accuse la France de soutenir les terroristes, ce que Paris réfute.

La réunion ordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU qui s’est tenue à New York le 18 octobre 2022, a tourné en clash diplomatique entre la France et le Mali. Les relations entre ces deux pays sont au plus bas depuis plus d’un an.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

La France a commis des actes « graves d’agression et d’espionnage », a déclaré Abdoulaye Diop. « Il est surprenant que, dans le cadre du récit factuel, le rapport du Secrétaire général ait passé sous silence la saisine du Conseil de sécurité par le Mali le 15 aout 2022, pour ce qui concerne les tentatives de déstabilisations et les violences répétées de l’espace aérien par les forces françaises », a indiqué le ministre.

La France qualifie cette requête de mensonge

L’ambassadeur de France à l’ONU, Nicolas de Rivière, a qualifié les affirmations maliennes de mensonge et diffamations. « La France s’est engagée pendant 9 ans aux côtés du Mali, à la demande de ce pays pour combattre les groupes armés terroristes, et 59 soldats français ont payé le prix de leur vie dans ce combat. La France n’a jamais violé l’espace aérien malien », a-t-il fait savoir l’ambassadeur.
« Je conteste formellement toute violation du cadre juridique bilatéral », a-t-il indiqué.
Le Mali est prêt à fournir « des preuves tangibles »

Vers la fin de la réunion, Abdoulaye Diop a encore pris la parole en déclarant que l’État malien « amènera à la face du Conseil de sécurité et à la face du monde des preuves tangibles » de l’ingérence française, en ajoutant que « le Mali ne fait pas les déclarations à la légère ».

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

USA : nouvelle grosse claque pour Zelensky ?

LA REDACTION

Une tentative de coup d’État aurait été déjouée en Turquie : ce que l’on sait

LA REDACTION

Royaume-Uni : le Premier ministre Rishi Sunak contesté par de nombreux députés conservateurs

LA REDACTION

COMMENTER