Russafrik
AFRIQUE INFOS

Energie nucléaire : l’Égypte s’apprête à lancer l’extraction d’uranium en 2024

Image 1 Image 2

Energie nucléaire : l’Égypte s’apprête à lancer l’extraction d’uranium en 2024


L’extraction d’uranium en Égypte sera lancée en 2024, indique le chef de l’Agence nationale de l’énergie nucléaire. Le minerai sera ensuite traité à l’étranger pour revenir afin d’être utilisé dans les réacteurs de la centrale nucléaire égyptienne. Le Caire prévoit aussi d’en exporter.

L’Égypte envisage de commencer l’extraction du minerai d’uranium en 2024, a déclaré le chef de l’Agence de l’énergie nucléaire du pays (EAEA). Le processus sera encadré par des spécialistes égyptiens qui agiront en totale autonomie, a précisé Amr Al-Hajj auprès de la chaîne de télévision CBC.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Cependant, ce minerai brut ne peut être exploité tel quel dans les réacteurs de centrale nucléaire. Il devra être envoyé dans d’autres pays pour y être traité, a-t-il précisé.
Grâce à son usine de production de combustible nucléaire, l’Égypte pourrait prochainement produire sa propre énergie au lieu de l’importer. De plus, elle mise sur l’extension à long terme de ses compétences en la matière:
“Si on obtient des accords importants, on pourrait probablement exporter le combustible nucléaire utilisé pour les réacteurs de recherche”, a noté M.Hajj.
Selon les médias locaux, l’exploration de gisements d’uranium a démarré en 1965. Des mines de recherche ont été forées dans des régions avoisinant la Libye, ainsi que dans le désert Arabique.

Vers l’autonomie en énergie nucléaire

En novembre, le pays a lancé le chantier du réacteur numéro 2de sa première centrale nucléaire d’El-Dabaa, auquel participe le groupe russe Rosatom. Le premier réacteur est en cours de construction depuis juillet dernier.
Au total, l’infrastructure sera dotée de quatre réacteurs VVER-1200 de génération 3+ répondant aux exigences internationales les plus élevées en matière d’efficacité et de sûreté nucléaire. Sa capacité totale sera de quelque 4,8 GW.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Félix Antoine Tshisekedi, Transformer la RD Congo comme ambitions

L’équipe de rédaction

Officiel : La Somalie rejoint la Communauté des États d’Afrique de l’Est

LA REDACTION

Coup d’État manqué en RDC.

COMMENTER