Russafrik
RUSSIE INFOS

Engrais russes : Moscou prêt à conquérir d’autres marchés internationaux malgré les obstacles

Image 1 Image 2

Engrais russes : Moscou prêt à conquérir d’autres marchés internationaux malgré les obstacles 


L’exportation des engrais russes se poursuit “avec succès” et Moscou est prêt à conquérir d’autres marchés internationaux avec ses produits, a jugé Vladimir Poutine. Cela “malgré les obstacles” que certains pays dressent

Vladimir Poutine a évalué la situation sur le marché international des engrais durant sa rencontre avec le directeur général du groupe Uralchem, géant russe de fabrication de produits chimiques, dont les engrais minéraux.
« Je sais que le travail est en cours et avec succès, malgré des obstacles artificiels créés par certains pays », a estimé le chef de l’État. “D’après ce que je comprends, ce ne sont que les marchés internationaux qui en souffrent ».

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

M. Poutine a précisé que la Russie était prête à élargir la fourniture d’engrais aux marchés internationaux et à coopérer avec absolument tous les partenaires dans ce domaine, sans faire d’exception
Le chef de l’Etat russe a en outre signalé avoir été contacté par certains de ses homologues africains, “qui ne comprennent pas ce qui se passe, puisqu’il s’agit de l’aide à l’endroit des pays les plus pauvres”. Le blocage des livraisons, surtout à titre gracieux, est “complètement inadmissible”, a ajouté M.Poutine.

Les problèmes rencontrés

Le Président russe a par ailleurs soutenu la demande d’Uralchem de demander à l’Onu de débloquer les engrais dans les ports européens. Le directeur général de l’entreprise a pour sa part fait savoir qu’ils réussissaient à travailler sans avoir recours à l’euro et au dollar. Par exemple, Uralchem a commencé à vendre des engrais au Brésil contre des yuans chinois.

Le 17 novembre, l’accord céréalier entre l’Ukraine, la Russie, la Turquie et l’Onu a été reconduit pour 120 jours. Il est appuyé par un mémorandum entre l’Onu et la Russie prévoyant la suppression des restrictions antirusses qui entravent l’exportation d’engrais et de produits agricoles. Or, le blocage des engrais russes est maintenu par l’UE même en dépit de leur envoi à titre gracieux par Moscou. Le 11 novembre, l’Onu a fait part de l’expédition d’un lot d’engrais russes bloqué dans les ports européens au Malawi en Afrique.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Emmanuel Macron ne peut expliquer les agissements du dirigeant russe sur le territoire ukrainien

L’équipe de rédaction

Russie : le nouveau drone d’attaque, Sirius entre dans sa phase d’essai en vol

LA REDACTION

Officiel : Métaux et pétrole russes trouvent des débouchés hors de l’Occident

LA REDACTION

COMMENTER