Russafrik
POLITIQUE

Engrais russes : Voici la condition sine qua non de la sécurité alimentaire

Image 1 Image 2

Engrais russes : Voici la condition sine qua non de la sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire, notamment en Afrique, dépend largement du retour des engrais russes sur les marchés mondiaux. Le problème reste cependant en suspens.

L’accord sur les céréales expire le 18 mars. Selon la diplomatie russe, sa reconduction dépend notamment de la réalisation du  mémorandum entre la Russie et l’Onu  concernant la suppression des restrictions qui entravent l’exportation de produits agricoles et d’engrais russes sur les marchés mondiaux.

Il s’agit d’engrais qui sont indispensables pour la sécurité alimentaire, plus particulièrement en Afrique, et dont le retour sur les marchés mondiaux se heurte à plusieurs obstacles.

Vsevolod Sviridov, expert du Centre d’études de l’Afrique à la High School of Economics (HSE) de Moscou, estime cependant que les choses commencent à bouger.

Il y a quelques jours, des engrais ont été livrés au Malawi via le Mozambique. Les efforts conjoints de Moscou et de l’Onu portent quelques fruits.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Prévisions optimistes

En ce qui concerne l’avenir de l’accord sur les céréales, l’expert pense qu’il sera reconduit.

“Les Africains qui sont les principaux destinataires des denrées alimentaires ne le critiquent pas. Il leur convient… Plus encore, nous pouvons nous attendre à l’extension des produits qu’il concerne. Je pense que l’accord sera prorogé et pour longtemps.”

Les concurrents ne dorment pas

M. Sviridov rappelle cependant que les concurrents occidentaux utilisent activement dans leurs intérêts les problèmes des exportations russes. Notamment, les Américains qui ont débloqué 2,5 milliards de dollars après le sommet États-Unis-Afrique, ou les Français avec leur initiative FARM pour la sécurité alimentaire des pays vulnérables.

“Quoi qu’il en soit, la Russie continue de presser les Français sur les marchés. Mais la concurrence ne disparaîtra pas.”

Selon Maya Nikolskaïa, chercheur à l’institut d’études internationales de l’université MGIMO, le problème de la sécurité alimentaire est extrêmement politisé, surtout depuis 2022.

Un fait rassurant est venu distendre la situation: une première tranche d’engrais, 20.000 tonnes, a été livrée dans un port mozambicain pour un transfert au Malawi. L’économie de ce pays dépend énormément des exportations de tabac, c’est pourquoi la livraison des engrais est pour le Malawi une question de vie ou de mort.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Les États-Unis perdent du terrain en Afrique au profit de Moscou

LA REDACTION

Royaume-Uni : le gouvernement décide de rémunérer des influenceurs pour lutter contre l’immigration illégale

LA REDACTION

Kemi Seba : “Les médias français n’ont jamais voulu entendre un discours de souveraineté africaine”

LA REDACTION

COMMENTER