Russafrik
POLITIQUE

Enquêtes sur le sabotage des Nord Stream : comment l’Occident veut brouiller les pistes

Image 1 Image 2

Enquêtes sur le sabotage des Nord Stream : comment l’Occident veut brouiller les pistes

Menées par plusieurs pays occidentaux, les investigations sur le sabotage des Nord Stream ne sont pas transparentes et visent à “brouiller les pistes” vers Washington, indique le représentant de la Russie à l’Onu. Les demandes russes d’enquête indépendante sont rejetées, “ce qui renforce nos soupçons” sur la responsabilité américaine.

L’Occident ne montre pas d’intérêt pour  une enquête  internationale objective sur les explosions des Nord Stream, a déclaré le 21 février le représentant permanent de la Russie lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu.

« Les investigations menées par les pays scandinaves et l’Allemagne ne sont pas seulement opaques. Mais il est bien évident qu’elles ne visent qu’à brouiller les pistes et protéger le ‘grand frère américain’. Nous n’y sommes pas admis et toutes nos demandes sont ignorées avec arrogance” », a indiqué Vassili Nebenzia.

Il a rappelé que la Russie avait diffusé une demande de mener une enquête indépendante sur ce sujet auprès de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité de l’Onu, et avait envoyé des notes aux ambassades d’Allemagne, du Danemark, de Norvège, de Suède et des États-Unis.

« Si nos collègues n’ont rien à craindre et s’ils ne doutent pas de la fausseté des  conclusions faites par leur compatriote le journaliste Seymour Hersh qui accuse Washington d’être impliqué dans la destruction des gazoducs, nous pourrions nous en assurer assez rapidement”, poursuit-il.

Cependant, après le premier tour des discussions, Moscou constate que “les experts occidentaux ne sont pas intéressés par une enquête internationale objective, ce qui, apparemment, ne fait que renforcer nos soupçons”, a ajouté Vassili Nebenzia.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Enquête de Hersh

Par ailleurs, l’expérience professionnelle et la réputation irréprochable du journaliste Seymour Hersh , titulaire du prix Pulitzer, ne permettent pas de remettre en cause la véracité de ses propos, note le représentant russe à l’Onu.

En s’appuyant sur des faits et des témoignages, le journaliste américain a rapporté dans son enquête que des explosifs avaient été installés sur les conduites des gazoducs durant l’opération Baltops à l’été 2022, par des plongeurs américains. Les charges auraient par la suite été activées à distance par des Norvégiens.

À ce sujet, Vassili Nebenzia a indiqué que Washington avait l’habitude “de se mêler en toute impunité des affaires intérieures des autres États, d’organiser des coups d’État et de mener des agressions contre des pays souverains, de tuer et de torturer des civils dans d’autres pays”.

Il a également cité un document préparé par le Congrès américain selon lequel au moins 251 cas d’utilisation des forces armées américaines à l’étranger depuis la fin de la guerre froide (soit depuis fin 1990) avaient été répertoriés.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

 Hongrie : la présidente Katalin Novak démissionne après le scandale provoqué par une grâce

LA REDACTION

Armes : comment Poutine veut prendre sa revanche sur les Occidentaux

LA REDACTION

BRICS, le groupe qui représente près de la moitié de la population mondiale

LA REDACTION

COMMENTER