Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Espagne : Pedro Sanchez pourrait démissionner après l’ouverture d’une enquête contre son épouse

Image 1 Image 2

Espagne : Pedro Sanchez pourrait démissionner après l’ouverture d’une enquête contre son épouse


Le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sanchez a annoncé, ce mercredi 24 avril dans une lettre publiée sur X, « réfléchir » à une éventuelle démission après l’annonce de l’ouverture d’une enquête contre son épouse pour trafic d’influence et corruption. Il a suspendu ses activités d’ici lundi prochain.

droite, a annoncé dans un court communiqué le tribunal supérieur de justice de Madrid. Elle est placée sous le sceau du « secret de l’instruction », a ajouté le tribunal, qui n’a fourni aucune précision.

Dans sa lettre, Pedro Sanchez, au pouvoir depuis 2018, dénonce une plainte basée sur des faits « inexistants » et une campagne de « harcèlement » menée par des médias « ultraconservateurs » et soutenue, selon lui, par l’opposition de droite et d’extrême droite contre son épouse. « Je ne suis pas naïf », dit-il, « je suis conscient du fait qu’ils portent plainte contre Begona, non pas parce qu’elle a fait quelque chose d’illégal, car ils savent bien que cela n’est pas vrai, mais parce qu’elle est mon épouse ».

Le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sanchez a annoncé, ce mercredi 24 avril dans une lettre publiée sur X, « réfléchir » à une éventuelle démission après l’annonce de l’ouverture d’une enquête contre son épouse pour trafic d’influence et corruption. Il a suspendu ses activités d’ici lundi prochain.

droite, a annoncé dans un court communiqué le tribunal supérieur de justice de Madrid. Elle est placée sous le sceau du « secret de l’instruction », a ajouté le tribunal, qui n’a fourni aucune précision.

Dans sa lettre, Pedro Sanchez, au pouvoir depuis 2018, dénonce une plainte basée sur des faits « inexistants » et une campagne de « harcèlement » menée par des médias « ultraconservateurs » et soutenue, selon lui, par l’opposition de droite et d’extrême droite contre son épouse. « Je ne suis pas naïf », dit-il, « je suis conscient du fait qu’ils portent plainte contre Begona, non pas parce qu’elle a fait quelque chose d’illégal, car ils savent bien que cela n’est pas vrai, mais parce qu’elle est mon épouse ».

Image 1 Image 2

EN RELATION

Vladimir Poutine : le président russe fait parler son cœur

LA REDACTION

Chine-Russie : Vladimir Poutine salue la position équilibrée de Pékin sur l’Ukraine

LA REDACTION

Urgent : l’ensemble des bâtiments de la délégation de l’UE à Bangui ravagés par un incendie ; les détails

LA REDACTION

COMMENTER