Russafrik
POLITIQUE

Gaza : l’Espagne refuse de participer à la coalition militaire en mer Rouge contre les Houthis

Image 1 Image 2

Gaza : l’Espagne refuse de participer à la coalition militaire en mer Rouge contre les Houthis

L’Espagne ne participera pas à la coalition internationale pour protéger le trafic maritime en mer Rouge contre les attaques des rebelles Houthis du Yémen, mais ne s’opposera pas à la participation des autres pays européens dans le cadre d’une mission spécifique.

Après plusieurs jours d’atermoiements et une gêne évidente, Madrid s’oppose à un élargissement de la mission de l’opération européenne Atalante, qui lutte depuis 2008 contre la piraterie dans l’océan Indien.

Officiellement, le gouvernement de Pedro Sánchez n’a pas expliqué les raisons pour lesquelles son pays refuse de participer dans la nouvelle coalition militaire en mer Rouge, annoncé récemment par les États-Unis, et qui serait composée par dix pays, dont l’Espagne. Un pays qui, rappelons-le, fait déjà partie de la mission Atalante avec sa frégate Victoria.

Si Madrid ne veut pas donner suite à l’initiative américaine, c’est pour deux motifs. Le premier est que le gouvernement Sanchez n’a que très peu apprécié d’avoir été mis devant le fait accompli par le ministère américain de la Défense. Ensuite et surtout, car le gouvernement de gauche n’est pas du tout aligné sur les positions américaines quant au conflit en Israël et à Gaza.

Pedro Sánchez lui-même est très critique avec les bombardements israéliens, position qui lui a valu les rodomontades de l’État hébreu. Et sa vice-présidente Yolanda Diaz, membre de la formation radicale de gauche Sumar, est carrément opposée aux positions occidentales et a pris ouvertement parti en faveur de la cause palestinienne.

Image 1 Image 2

EN RELATION

L’Italie frappée par des virus, les hôpitaux saturés

LA REDACTION

La Russie n’est pas complètement isolée au sommet du G20, selon le chancelier allemand

L’équipe de rédaction

Visite de l’ambassadeur de la République centrafricaine auprès de la Fédération de Russie Dodonu-Punagaza Leon à l’Université de l’amitié des peuples de Russie

L’équipe de rédaction

COMMENTER