Russafrik
ECONOMIE

La Chine se prépare à dribbler l’Europe malgré les mesures annoncées

Image 1 Image 2

La Chine se prépare à dribbler l’Europe malgré les mesures annoncées

L’Union européenne a d’ores et déjà annoncé une série de sanctions à l’encontre de la Chine. Tout du moins, à l’encontre de certains de ses constructeurs automobiles. Ces derniers, qui souhaitent s’implanter et dominer le marché européen du marché de l’électrique, font effectivement face à des frais de douanes très élevés, qui supposent une hausse du prix global des véhicules.

Et l’une des entreprises concernées n’est autre que BYD. Il s’agit du leader mondial de l’industrie du véhicule électrique. S’implanter en Europe était donc tout à fait logique pour continuer son bon développement… Et justement, face aux sanctions, le groupe aurait trouvé la parade. Un dribble à peine masqué, qui ne manquera pas de faire réagir les instances européennes.

Cette parade est toute simple. Il s’agit en fait de construire et développer une nouvelle usine, en Turquie. Un projet valorisé à 1 milliard de dollars. Une destination choisie non pas par défaut, mais qui est bien réfléchie. En effet, le marché turc représente 7.5% des ventes globales, et avec les 90 millions d’habitants, les opportunités sont nombreuses. En outre, la Turquie a signé des accords commerciaux avec Bruxelles.

Cette usine implantée en Turquie serait la seconde à voir le jour au sein du Vieux Continent, après celle récemment ouverte en Hongrie. L’idée est donc d’investir pour trouver les parades. Si jamais celle-ci venait à fonctionner, cela serait d’ailleurs la porte ouverte aux autres constructeurs chinois, ce qui leur permettrait de finalement faire un sacré pied de nez aux décideurs européens.

Image 1 Image 2

EN RELATION

ECONOMIC AND TRADE COOPERATION BETWEEN RUSSIA AND AFRICA

L’équipe de rédaction

Après son enregistrement en tant que PSAN, Binance abandonne les produits dérivés en France

L’équipe de rédaction

Cemac / crise alimentaire :Réunion UE-UA ou alors la Cryptomonnaie quelle est la solution ?

L’équipe de rédaction

COMMENTER