Russafrik
AFRIQUE INFOS

Le Niger rend coup pour coup, les Français ne sont pas épargnés

Image 1 Image 2

Le Niger rend coup pour coup, les Français ne sont pas épargnés

Au Niger, le pouvoir en place a décidé de prendre, le weekend dernier, plusieurs mesures très importantes. En effet, l’armée, qui est à la tête du pays, a confirmé, le 28 janvier, quitter la Cédéao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest). En outre, plusieurs mesures restrictives à l’encontre des Français et Européens ont aussi été annoncées.

La première de ces décisions prises à l’encontre des Européens concerne la mission de l’EUCAP Sahel. C’est une mission européenne dans laquelle 120 personnes sont engagées. Une mission dotée d’un budget de 72 millions d’euros (sur la période 2022 – 2024) et qui vise à accompagner le pays pour l’aider à renforcer sa sécurité intérieure. Or, les militaires au pouvoir ont annoncé la fin de celle-ci dès décembre dernier.

Le Niger prend de nouvelles mesures

Une annonce qui n’a pas été véritablement écoutée par les nations européennes engagées. Des militaires sont ainsi retournés du côté de Niamey pour continuer les opérations. Mais le pouvoir Tchiani n’a que peu apprécié. Résultat, 15 militaires engagés ont été renvoyés du Niger sur ordre du ministre nigérien de l’Intérieur, le général Toumba. Katja Dominik, allemande d’origine et cheffe de l’EUCAP a quant à elle, été refoulée à son arrivée à l’aéroport de Niamey.

Une seconde mesure a également été prise, à l’encontre de ressortissants français cette fois-ci. En effet, selon les informations signées RFI, cinq d’entre eux auraient été invités à quitter le territoire nigérien. Le responsable au Niger du Programme alimentaire mondial (PAM), qui détient un passeport diplomatique, n’a pas pu rejoindre le pays et aurait du remonter à bord du même avion qui l’a amené depuis Paris vers Ankara en Turquie, pour finalement arriver à Niamey.

La France a fermé son ambassade

Une situation et une série de décisions qui ne devrait pas apaiser les tensions, vives, entre le Niger, les militaires au pouvoir et les décideurs européens qui, depuis quelques mois, doivent faire face aux nombreuses décisions des hommes au pouvoir. Récemment, la France a ainsi quitté le pays, en fermant définitivement son ambassade, qu’elle estimait ne plus être en mesure de fonctionner normalement.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Sénégal : Ousmane Sonko remet en cause la présence de bases militaires étrangères dans le pays

LA REDACTION

Le premier ministre japonais effectuera une tournée en Afrique, fin avril

LA REDACTION

L’Iran se positionne au Sahel après la débâcle de la France  

COMMENTER