Russafrik
Cryptomonnaie

Média à gage : RFI, la prostituée qui veut donner les leçons de fidélité

Image 1 Image 2

Radio France Internationale (RFI) , n’est plus loin de la radio mille collines par laquelle est survenu le génocide Rwandais en 1994 . Ce média français qui a réussi a semer la confusion dans la conscience des chefs d’États Africains, les amenant à abandonner la radio des causes africaines (Africa numéro 1) au profit des intérêts de la France a fini par tomber son masque. Un gangstérisme médiatique sans précédent dans le monde contemporain.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe telegram d’information en temps réel,

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Les chefs d’États sont passés à la guillotine en fonction de la taille de leurs enveloppes. La radio française monte les uns contre les autres et se constitue arbitre contre payement d’énormes factures. Le chantage est l’arme fatale.Quand les informations ne sont pas tronquées, une interview de dénigrement est vite préparée et le journaliste Christophe Boisbouvier est à la gâchette.

La prostituée pousse le bouchon plus loin pour atteindre l’objectif d’assouvir ses desseins funestes à travers un programme de libre antenne dont personne n’avait pendant des années décelé l’intérêt. “Appel sur l’actualité” brillamment animée par le journaliste Juan Gomez a longtemps été le programme le plus rentable de cette Radio ,car derrière le programme était installé un somptueux comptoir. Ceux qui ne payaient pas la note se voyaient dédier une émission entière où le dénigrement, et le rachat de quelque consciences naïves étaient à l’ordre du jour. Quel Chef d’État, personnalité politique ou homme d’affaires à la notoriété établie a échappé à l’esbroufe et la calomnie de ce média dont la seule source de breuvage pendant des années n’a été que l’Afrique. Oui la prostituée RFi a toujours vécu grâce aux chefs d’États d’Afrique et aux dignes fils d’Afrique qui visiblement ont cessé d’être naïf. On en veut pour preuve la perte de plus 40% de ses abonnés.

La stratégie qui consistait à rebeller les populations contre les pouvoirs en place est devenue obsolète. Les hommes politiques Africains eux également ont cessé d’être des vaches à lait. Au bord de l’agonie , le média à gage n’a que les hommes d’affaires Africains. Et récemment, il a fait un mauvais choix. La cible “Émile Parfait Simb” un cryptomillionnaire à la notoriété internationale établie s’étant rendu compte des petits dysfonctionnements dans les entreprises futuriste du jeune homme d’affaire, Radio France internationale dont le goût de l’argent n’est plus à démontrer a voulu avoir sa part de gâteau en se proposant d’être allié de l’homme des cryptomonnaies que, nenni, l’initiative du média n’a pas prospéré, Émile Parfait Simb a dit n’avoir pas besoin d’être blanchi , car pour lui , la cryptomonnaie représente l’économie du futur et n’a pas besoin d’alliés à la solde du chantage. Ce refus de collaborer va donc justifier la sortie honteuse et maladroite campagne de lynchage du média français qui sans pudeur a violé allègrement les canon du noble métier qu’est le journalisme.

L’Afrique a donc intérêt à garder sa lucidité et sa froideur face à ce média à la solde du gain ; Et qui pour cet objectif éclabousse notre continent, dénigre nos chef d’États, et influence négativement nos politiques publiques. Peut être le Cameroun et les autres pays d’Afrique devraient suivre l’exemple du Mali. Il suffirait de brouiller la fréquence de RFI et motiver l’érection d’une radio Africaine au service du développement de l’Afrique. Notez que votre hégémonie est finie car plus jamais ça en Afrique.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Stablecoins : Visa confirme son engagement pour développer de nouveaux produits

LA REDACTION

DMG Blockchain Solutions Inc. annonce l’achat de nouveaux mineurs

LA REDACTION

Loi sur les services financiers : L’Europe adopte des règles pour encadrer les cryptomonnaies ; les détails

LA REDACTION

COMMENTER