Russafrik
POLITIQUERUSSIE INFOS

Moscou dévoile l’objectif des déclarations américaines sur l’apocalypse nucléaire 

Image 1 Image 2

Moscou dévoile l’objectif des déclarations américaines sur l’apocalypse nucléaire 

Evoquant la menace d’”apocalypse nucléaire”, les États-Unis ne visent qu’à retourner le plus grand nombre de pays contre la Russie, estime l’ambassadeur russe à Washington. D’après lui, cette rhétorique émousse la prudence des dirigeants occidentaux qui jettent de l’huile sur le feu du conflit ukrainien.
Pour l’ambassadeur de Russie aux États-Unis, l’intimidation de la communauté internationale par “un Armageddon inéluctable” est sans fondement et dangereuse.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Ces propos font référence à la déclaration de Joe Biden, qui avait antérieurement imputé la responsabilité de la menace d’une “apocalypse nucléaire” à Vladimir Poutine. Le Président américain a jugé que le monde n’avait pas été confronté à une telle perspective depuis Kennedy et la crise des missiles cubains.
“Les déclarations bruyantes émanant des États-Unis, même celles sorties de la bouche du Président Joe Biden, ne visent qu’à un seul objectif: retourner un maximum d’États contre la Russie”, a estimé Anatoli Antonov.

Tout pour empêcher un scénario incontrôlable
Le chef de la mission diplomatique russe aux États-Unis a ajouté que pendant que Washington accusait Moscou de rhétorique irresponsable, les faits indiquent pourtant le contraire.
“Nous nous efforçons d’empêcher […] un scénario incontrôlable. Les responsables russes et le Président russe en personne ont confirmé à plusieurs reprises que nous n’utiliserons pas d’armes nucléaires, y compris tactiques, en Ukraine”, a-t-il tranché.

Auparavant, Vladimir Poutine avait affirmé que Moscou n’avait jamais rien dit de manière proactive sur l’utilisation d’armes nucléaires. Et d’ajouter que les États-Unis restent le seul pays au monde à avoir utilisé des armes nucléaires à Hiroshima et à Nagasaki en 1945 sans aucune nécessité militaire.
M.Antonov a souligné que la rhétorique nucléaire était “extrêmement dangereuse”, et “surtout [elle] devient la norme”.

« Cela émousse la prudence des dirigeants occidentaux qui jetaient de l’huile sur le feu du conflit ukrainien. Ils sont chargés d’empêcher le scénario que le Président américain a mentionné », a résumé le diplomate pointant notamment les propos de l’ancienne Première ministre britannique Liz Truss.
En septembre, celle-ci avait accusé le Président Poutine de menacer d’utiliser des armes nucléaires et que ces menaces étaient des coups de sabre. Le chef de l’Etat russe a ensuite jugé que Mme Truss était un peu hors d’elle lorsque a dit cela.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Accusée d’avoir diffusé de fausses informations sur l’armée russe, la journaliste Marina Ovsiannikova activement recherchée

LA REDACTION

L’ATTAQUE DES FORCES ARMÉES UKRAINIENNES CONTRE LES POSITIONS DES FORCES ARMÉES RUSSES À KREMENNAYA (LNR) PRÉVUE DÉBUT OCTOBRE N’A PAS EU LIEU EN RAISON DE PLUSIEURS INCIDENTS AVEC L’ARTILLERIE AUTOMOTRICE OCCIDENTALE, DE SOURCE MILITAIRE 

L’équipe de rédaction

Instabilité dans le monde : Vladimir Poutine hausse le ton et met en garde contre l’apparition de nouveaux foyers de tensions

LA REDACTION

COMMENTER