Russafrik
POLITIQUE

ONU : La France mise à nu pour ses discriminations raciales et violences policières

Image 1 Image 2

ONU : La France mise à nu pour ses discriminations raciales et violences policières

Attaques contre les migrants, profilage racial, violences policières: la France s’est vue lundi visée par des critiques à l’Onu qui examinait la situation des droits de l’homme dans l’Hexagone.

Le Conseil des droits de l’homme de l’Onu s’est penché pendant plus de trois heures sur la situation des droits humains en France, une procédure à laquelle se soumettent régulièrement tous les Etats membres des Nations unies.
Un grand nombre de pays, y compris les Etats-Unis mais également la Tunisie, ont appelé la France à accroître ses efforts pour lutter contre les violences et les discriminations raciales.
“Nous recommandons à la France d’intensifier ses efforts pour lutter contre les crimes et les menaces de violence motivés par la haine religieuse tels que l’antisémitisme et la haine antimusulmane”, a déclaré la représentante américaine, Kelly Billingsley.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

“Il y a une augmentation du racisme et de la xénophobie”, a accusé le représentant chinois, qui a appelé la France à cesser de prendre “des mesures qui violent les droits des migrants”.
“Profilage racial par les forces de sécurité”

Le Brésil, ainsi que le Japon, ont critiqué “le profilage racial par les forces de sécurité” et l’Afrique du Sud a a appelé les autorités françaises “à prendre des mesures pour garantir des enquêtes impartiales par des organes extérieurs à la police dans tous les cas d’incidents racistes impliquant des policiers”.
Les violences policières lors d’opérations de maintien de l’ordre ont également été mises en exergue par plusieurs délégations comme la Suède, la Norvège et le Danemark par exemple.

Celle du Liechtenstein a réclamé une enquête indépendante sur ces excès, le Luxembourg a demandé que la France “repense sa politique en matière de maintien de l’ordre tandis que la Malaisie a réclamé que les responsables “soient punis”.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Pourquoi le G7 s’inquiète-t-il de l’élargissement des BRICS

LA REDACTION

« Toute l’aide qu’on envoie en Ukraine est intégralement détournée », Florian Philippot dézingue la politique de Zelensky

LA REDACTION

Chine-Russie : Vladimir Poutine salue la position équilibrée de Pékin sur l’Ukraine

LA REDACTION

COMMENTER