Russafrik
POLITIQUE

“Que quelqu’un tue Poutine” : L’article d’un quotidien allemand déclenche une vague d’indignation en Russie

Image 1 Image 2

“Que quelqu’un tue Poutine” : L’article d’un quotidien allemand déclenche une vague d’indignation en Russie


Le journaliste Fred Kaplan a appelé à l’assassinat du Président russe dans un article du quotidien allemand Die Welt. Une sortie qui a déclenché une vague d’indignation côté russe.

Dans le sillage du conflit en Ukraine, la presse allemande ne fait pas dans la dentelle. Ce 17 avril, le quotidien Die Welt a publié un entretien avec le journaliste américain Fred Kaplan, où il était question d’assassiner le Président russe. “Le moyen le plus simple pour que cela se termine est que quelqu’un tue Poutine”, a ainsi titré le journal allemand.

Une formulation pour le moins polémique, qui a provoqué la réaction immédiate de l’ambassadeur russe en Allemagne, Sergueï Netchaïev. Le diplomate a déploré que les médias occidentaux versent dans une telle hystérie antirusse, jusqu’à appeler purement et simplement au meurtre d’un chef d’État.
“Die Welt diffuse ce véritable appel au meurtre sans coupures ni réserves. Et le met même dans le titre. Il est regrettable que certains médias allemands dans leur zèle antirusse franchissent les limites de l’admissible, touchant le fond à chaque fois”, a ainsi déclaré l’ambassadeur russe.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Une menace pas si anodine

Les propos de Fred Kaplan ne tombent pas du ciel. L’idée de s’en prendre au Président russe semble même avoir effleuré les hautes sphères chez certains alliés de Kiev. Fin décembre, un responsable anonyme du Pentagone avait ainsi déclaré que l’hypothèse d’une “frappe de décapitation” contre le Kremlin était envisagée en haut lieu.
Le ministre russe des Affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov, y avait vu une menace directe contre Vladimir Poutine, invitant Washington à bien réfléchir à “toutes les conséquences possibles” qu’un tel geste entraînerait.
Les questions de russophobie dans les médias ont pris une nouvelle tournure ces derniers mois, particulièrement en Ukraine. Devant l’Onu, Kirill Vychinski, directeur exécutif de l’agence Rossiya Segodnya, avait ainsi condamné les appels aux meurtres et à la violence des médias ukrainiens à l’encontre de militaires ou même de simples citoyens russes.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Sénégal: le Conseil constitutionnel annule le report de la présidentielle

L’équipe de rédaction

Allemagne : revers électoral pour l’extrême droite lors d’un scrutin test en Thuringe

LA REDACTION

Allemagne : manifestation contre la crise énergétique à Chemnitz

LA REDACTION

COMMENTER