Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Sabotage des Nord Stream : Voici l’identité de l’objet repéré sur les lieux

Image 1 Image 2

Sabotage des Nord Stream : Voici l’identité de l’objet repéré sur les lieux

Découvert récemment à côté du gazoduc Nord Stream 2 endommagé par des explosions en septembre, un objet cylindrique s’est avéré être une bouée fumigène maritime, affirme l’agence danoise de l’énergie.

L’Agence danoise de l’énergie (DEA) a extrait de la mer Baltique, depuis une profondeur de 73 mètres, l’objet qui se trouvait tout près du gazoduc Nord Stream 2. Cette opération a été menée en présence de l’opérateur du gazoduc Nord Stream 2 AG.
« L’examen montre que l’objet est une bouée fumigène maritime vide, qui est utilisée pour le marquage visuel. L’objet ne présente aucun risque pour la sécurité », indique un communiqué.
Plus tôt, le porte-parole du Kremlin a qualifié de “bonne nouvelle” la décision du Danemark d’inviter l’opérateur du gazoduc à participer à l’examen de l’objet découvert.
“Par conséquent, il est très important et essentiel de déterminer de quel type d’objet il s’agit et s’il est lié à un acte terroriste”, a alors déclaré Peskov.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Un objet suspect
Le 14 mars, Vladimir Poutine a déclaré qu’un navire de Gazprom avait repéré un “petit pilier” près d’un des points les plus vulnérables du gazoduc, à savoir les joints des tuyaux. Le Président russe a souligné qu’apparemment plusieurs engins explosifs ont été placés le long du Nord Stream mais qu’une partie n’a pas explosé pour des raisons inconnues.
“Les spécialistes pensent qu’il pourrait s’agir d’une antenne destinée à recevoir un signal pour activer un engin explosif”, a-t-il noté.

L’Occident refuse une enquête internationale
Moscou a toujours appelé à mener une enquête internationale pour identifier les responsables du sabotage des gazoducs. La Russie et la Chine ont notamment avancé un projet de résolution proposant de créer une commission internationale chargée de mener une enquête transparente et impartiale sur les explosions. Or, le 27 mars, le Conseil de sécurité de l’Onu a rejeté le texte.

Seuls la Russie, la Chine et le Brésil ont voté pour la résolution. Les 12 autres membres du Conseil de sécurité –Albanie, Émirats arabes unis, Équateur, États-Unis, France, Gabon, Ghana, Japon, Malte, Mozambique, Royaume-Uni et Suisse- se sont abstenus. Aucun pays n’a voté contre.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Urgent : La probabilité d’un conflit nucléaire “est la plus élevée depuis des décennies”, selon Moscou

LA REDACTION

Urgent : La ville de Soledar, en République populaire de Donetsk, sur le point d’être libérée des Ukrainiens

LA REDACTION

Guerre en Ukraine : Poutine avance doucement ses pions, en moins de deux semaines, plus de 200 000 personnes ont rejoint l’armée russe

LA REDACTION

COMMENTER