Russafrik
POLITIQUE

Un an après le séisme en Turquie, Erdogan provoque la polémique

Image 1 Image 2

Un an après le séisme en Turquie, Erdogan provoque la polémique

Alors que la Turquie s’apprête à commémorer le premier anniversaire du séisme du 6 février 2023 – qui a tué plus de 53 500 personnes dans le sud-est du pays –, une polémique enfle autour de propos prononcés ce week-end par le président Recep Tayyip Erdogan.

En visite samedi à Hatay, la ville la plus touchée par le séisme de février 2023, Recep Tayyip Erdogan a remis les clés de 7 000 logements neufs à des victimes de la catastrophe. Mais il en a aussi profité pour faire campagne pour les élections locales du 31 mars, en laissant entendre que la ville aurait reçu davantage d’aides si elle n’avait pas été dirigée par l’opposition. « Je dois vous dire une vérité : si le gouvernement central et un gouvernement local ne travaillent pas main dans la main, alors rien ne peut parvenir jusqu’à cette ville. Est-ce que Hatay a reçu quelque chose ? Hatay est restée seule », a lâché le président.

À la veille des commémorations du séisme dévastateur, et à moins de deux mois des élections municipales, les mots qui ne passent pas chez une partie des Turcs. D’autant que Recep Tayyip Erdogan les a prononcés juste après avoir appelé les habitants de Hatay, la province la plus meurtrie, à voter pour le candidat de son parti et non pour le maire sortant, un élu de l’opposition.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Özgür Özel, dirigeant du CHP, le principal parti d’opposition à la tête de la mairie de Hatay, a accusé le chef de l’Etat de menacer les électeurs. « Il fait du chantage politique pour réclamer des voix ! Les électeurs de Hatay, de tous bords politiques, lui donneront la meilleure des réponses le 31 mars, promet-il. Peut-on faire de la politique avec le séisme ? Peut-on menacer des rescapés du séisme ? Leur faire du chantage ? Peut-on avoir aussi peu de conscience morale ? Non, cet homme n’a pas de cœur ! Il a une pierre à la place du cœur ! »

Le CHP est lui-même critiqué pour avoir choisi de présenter aux élections à Hatay son maire sortant, Lütfü Savas, sans tenir compte de son rôle éventuel dans l’ampleur de la catastrophe.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Coopération : La Russie et le Maroc renforcent leur lien sur le nucléaire

LA REDACTION

Seconde guerre mondiale : Vladimir Poutine fait une grande annonce et appelle à la vérité des faits

LA REDACTION

Sarkozy sur la politique européenne : « Nous dansons au bord d’un volcan, c’est à la France de prendre le leadership dans cette crise »

LA REDACTION

COMMENTER