Russafrik
A LA UNE RUSSIE-AFRIQUE

Afrique-Russie : Les Occidentaux « ne peuvent pas choisir nos amis à notre place », a déclaré le responsable sud-africain Zolani Mkiva

Image 1 Image 2

Afrique-Russie : Les Occidentaux « ne peuvent pas choisir nos amis à notre place », a déclaré le responsable sud-africain Zolani Mkiva

L’OTAN ne devrait plus exister et l’Occident ne devrait pas exhorter l’Afrique à rejoindre les sanctions contre la Russie suite à son opération spéciale en Ukraine, a déclaré le responsable sud-africain Zolani Mkiva.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

L’Occident mène une sorte de politique de colonialisme en exhortant l’Afrique à rejoindre la liste des pays qui ont imposé des sanctions contre la Russie, affirme auprès de Sputnik Zolani Mkiva, délégué au Conseil national des provinces d’Afrique du Sud et directeur de la fondation Mkiva.

« Il va de soi que c’est totalement inacceptable, et c’est une mentalité coloniale et une pensée impériale de dire aux petits pays qu’ils doivent s’unir contre la Russie simplement parce que la Russie a pour objectif de défendre son propre territoire“, avance le Sud-Africain.

“Ils ne peuvent pas nous dicter de choisir nos amis”, insiste-t-il.

Zolani Mkiva rappelle le soutien soviétique aux mouvements indépendantistes en Afrique. “La Russie, l’URSS dans son ensemble, s’est tenue à nos côtés lorsque nous nous sommes battus pour notre libération […]. Donc, nous ne pouvons pas nous détourner de la Russie comme ça. Pour quelle raison? Pour quelle bonne raison »
Le 12 octobre, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution dans laquelle elle demande à la Russie de revenir sur sa “tentative d’annexion illégale” des républiques de Donetsk, de Lougansk et des régions de Zaporojié et de Kherson à la suite de votes populaires qualifiés de “référendums illégaux”. Parmi 54 pays africains, 19 se sont abstenus, y compris l’Afrique du Sud, le Mali, l’Algérie, alors que le texte a été a été adopté par 143 voix pour, 5 contre et 35 absentions.

L’OTAN “menace en fait la stabilité du monde”

Dans le contexte actuel, l’OTAN, en tant qu’organisation militaire, menace la stabilité du monde, assure Zolani Mkiva: « Si vous me demandiez quelle est la pertinence de l’Otan aujourd’hui dans le monde, je vous dirais carrément que c’est un instrument de cordialité qui ne devrait pas exister de nos jours. L’Otan n’est pas une organisation progressiste. C’est une organisation qui menace en fait la stabilité du monde parce que c’est une formation militaire ».

Le 11 octobre, au cours d’une conférence de presse à Bruxelles, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a déclaré que la victoire de la Russie dans le conflit en Ukraine serait une défaite pour l’Alliance puisque cela rendrait le monde “plus dangereux”.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Nucléaire en Afrique : la Russie débloque des places pour une formation

LA REDACTION

Le convoi des céréales russes pourrait stopper la famine dans plusieurs régions dont l’Afrique subsaharienne 

LA REDACTION

Coopération russo-malien : Plus de 8 millions de signatures maliens collectées pour le rapprochement des deux pays

LA REDACTION

COMMENTER