Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Allemagne : Les syndicats des travailleurs revendiquent une augmentation de 7 % des salaires, la plus grande bataille industrielle du pays

Image 1 Image 2

Allemagne : Les syndicats des travailleurs revendiquent une augmentation de 7 % des salaires, la plus grande bataille industrielle du pays

Cela fait suite à une demande d’augmentation de salaire de 7 % dans les régions manufacturières du pays pour des millions d’ouvriers de l’électricité et de la métallurgie.

IG Metall a déclaré lundi que son conseil d’administration avait recommandé aux négociateurs d’obtenir une augmentation de salaire sur une période de 12 mois pour 3,9 millions de travailleurs du secteur, qui constitue l’épine dorsale de l’économie allemande dans son ensemble et un indicateur des accords salariaux dans d’autres secteurs.

Cette demande devrait recevoir un accueil glacial de la part des dirigeants de l’industrie qui ont été confrontés à une crise énergétique déclenchée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie et à un ralentissement plus large de la plus grande économie de l’UE. L’association des employeurs avait déjà proposé un gel des salaires dans ce secteur, qui regroupe de nombreux travailleurs de la vaste industrie automobile allemande.

La demande d’une augmentation de salaire de 7 % dans l’un des secteurs les plus faibles de l’économie allemande reflète les efforts continus des travailleurs pour récupérer leur pouvoir d’achat après la plus forte poussée d’inflation depuis une génération il y a deux ans.
[10:48, 18/06/2024] Pharell: Mais cela devrait également inquiéter la Banque centrale européenne, qui compte sur une modération des revendications salariales pour contribuer à ramener l’inflation à son objectif de 2% l’année prochaine.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Guerre en Ukraine : Plus de 300 soldats et huit obusiers dont un Caesar français éliminés en 24h

LA REDACTION

Création d’un hub gazier : Poutine et Erdogan concluent un gros accord 

LA REDACTION

Future monnaie commune des BRICS : Voici la position du FMI

LA REDACTION

COMMENTER