Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Attentat à Bangui : Moscou convoque en urgence l’ambassadeur français

Image 1 Image 2

Attentat à Bangui : Moscou convoque en urgence l’ambassadeur français

L’ambassadeur de France à Moscou, Pierre Lévy, a été convoqué au ministère russe des affaires étrangères. La diplomatie proteste contre les propos émis par la ministre française de l’Europe Catherine Colonna à propos de l’attentat contre le chef de la Maison russe en République Centrafrique.

Le ministère russe des Affaires étrangères a protesté ce mercredi 21 décembre auprès de l’ambassadeur de France, Pierre Lévy, contre une déclaration de la ministre de l’Europe Catherine Colonna concernant l’attentat à l’explosif visant Dmitry Sytyï, chef de la Maison russe à Bangui.
« L’ambassadeur de France en Russie, Pierre Lévy, a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères qui a vivement protesté contre les propos de […] Catherine Colonna relatifs à la tentative d’assassinat, le 16 décembre en RCA, de Dmitri Sytyï, directeur général de la société Maison russe à Bangui », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Mme Colonna avait précédemment qualifié de propagande une photo prise par la police centrafricaine sur les lieux de l’explosion à Bangui. La photo montre clairement une note avec des menaces faites au nom “de tous les Français” et un appel aux Russes de quitter l’Afrique.
Le ministère russe a qualifié d’inacceptables ces nouvelles accusations de “propagande” et de “violences” soi-disant commises par certaines structures militaires privées russes contre les civils centrafricains.
De tels commentaires semblent déplacés lorsqu’un citoyen russe blessé à la suite d’un acte criminel continue d’être soigné dans un hôpital, a noté la diplomatie russe.

Renoncer à une approche néocoloniale

Moscou appelle les autorités françaises à “renoncer à leur approche néocoloniale” en République centrafricaine. Cette vision se manifeste lorsque Paris indique à ses partenaires africains avec qui ils devraient nouer des amitiés et coopérer, ainsi que lorsqu’il attise une hystérie antirusse, note le ministère.

Attentat contre le chef de la Maison russe
Le chef de la Maison russe à Bangui, Dmitri Sytyï, a été grièvement blessé le 16 décembre. Un colis piégé qu’il venait de recevoir via le service DHL a explosé dans ses mains. D’abord hospitalisé à Bangui, M.Sytyï a plus tard été évacué en Russie.
La police locale a découvert un petit bout de papier avec une inscription en russe “C’est pour toi au nom de tous les Français. Les Russes doivent quitter l’Afrique”.
M.Sytyï avait précédemment reçu des lettres de menaces en provenance de l’étranger et contacté la police à ce sujet, selon le chef de la police locale Bienvenu Zokoué. Des inconnus lui promettaient des représailles si la Russie ne quittait pas le pays, selon la Communauté des officiers pour la sécurité internationale (COSI).

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Sommet des Brics à Johannesburg : Poutine fustige les occidentaux et l’ONU

LA REDACTION

Joe Biden : Le président américain promulgue la loi qui évite une banqueroute américaine ; de quoi s’agit-il ?

LA REDACTION

La Russie annonce l’interception d’un avion militaire norvégien près de sa frontière

LA REDACTION

COMMENTER