Russafrik
Cryptomonnaie

Blanchiment d’argent : comme le Nigéria, l’Inde est sévère envers Binance 

Image 1 Image 2

Blanchiment d’argent : comme le Nigéria, l’Inde est sévère envers Binance 

À l’instar du Nigeria, les autorités indiennes ont infligé une amende de 2,2 millions de dollars à Binance, la plus grande plateforme d’échange de crypto-monnaie au monde, pour violation de ses réglementations anti-blanchiment d’argent.

Cela a été révélé jeudi dans un communiqué de la Cellule de renseignement financier (FIU) indienne, expliquant que Binance a été condamnée à une amende pour « opérations en Inde sans adhérer à ses obligations statutaires en vertu de la PMLA ».

Le directeur de la CRF, après avoir examiné les arguments de Binance, a conclu que les accusations étaient fondées, ce qui a conduit à la sanction et aux directives visant à garantir la conformité future.

“Après avoir examiné les observations écrites et orales de Binance, le directeur de la CRF-IND, sur la base des éléments disponibles dans le dossier, a conclu que les accusations portées contre Binance étaient fondées”, indique le communiqué.

Le communiqué indique que le directeur de la CRF-IND a ordonné l’imposition d’une « pénalité totale » d’environ 2,2 millions de dollars à Binance, ainsi que des instructions spécifiques pour garantir le respect diligent des obligations.

Réagissant dans sa propre déclaration, Binance a déclaré jeudi : « Nous sommes au courant de la directive de la CRF et nous l’évaluons actuellement pour décider de nos prochaines étapes. Nous apprécions l’opportunité de continuer à servir la dynamique communauté crypto indienne.

« Nous avons l’intention de collaborer avec la CRF en tant qu’entité déclarante et nous souhaitons potentiellement réintégrer le marché indien dans un avenir proche pour avoir un impact positif. Nous restons attachés à la transparence, à la promotion de la coopération et à la garantie du respect des autorités réglementaires ».

Cela survient simultanément alors que la société de cryptographie est confrontée à une bataille juridique avec le gouvernement nigérian concernant des allégations de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale.

Heritage Times HT rappelle qu’en mars de cette année, Binance a annoncé sa sortie du marché nigérian et la suppression ultérieure de tous les actifs associés au naira dans le contexte de la répression exercée par les autorités nigérianes sur la plateforme.

Le géant de la cryptographie avait accusé des responsables du gouvernement nigérian d’avoir exigé un pot-de-vin de 150 millions de dollars pour abandonner l’affaire et libérer son dirigeant détenu, Tigran Gambaryan, une allégation démentie par le gouvernement nigérian.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Cryptomonnaie : la plateforme Celsius se déclare en faillite

LA REDACTION

Cryptomonnaie : le bitcoin se rapproche à nouveau de la barre des 25 000 dollars

LA REDACTION

PayPal reçoit une assignation à comparaître de la SEC pour son stablecoin PYUSD

COMMENTER