Russafrik
ECONOMIE

Bourse de céréales pour les BRICS : Poutine donne son accord

Image 1 Image 2

Bourse de céréales pour les BRICS : Poutine donne son accord

Le Président russe a appuyé l’idée de créer une bourse aux céréales dans le cadre des BRICS. Cela permettrait de secouer l’hégémonie occidentale et empêcher aux spéculations boursières d’influer sur les prix mondiaux, selon Vladimir Poutine.

Les BRICS comptent de gros producteurs et consommateurs de céréales, une bourse permettrait de rétablir une forme d’égalité et protéger les consommateurs contre les fluctuations des prix causées par des spéculations, a déclaré ce mardi 5 mars le Président russe.

“Tous ces indices boursiers sont formés soit aux États-Unis, soit en Europe, par exemple à Paris. Combien de céréales les Français produisent-ils ? Je pense que c’est moins que la Russie. Mais c’est là que se forme l’indice boursier. C’est injuste car cela affecte les prix. Votre idée est très bonne”, a –t-il souligné lors d’une réunion avec des représentants du complexe agro-industriel dans le territoire de Stavropol.

Le Président russe a assuré que la discussion serait menée au sein des BRICS.

Les BRICS sur le marché des céréales

En 2023, une crise céréalière avait émergé dans le sillage de la guerre en Ukraine et des sanctions imposées à la Russie. Moscou avait décidé de livrer gratuitement des denrées à plusieurs pays d’Afrique, pour assurer la sécurité alimentaire. Au total, plus de 200.000 tonnes avaient été livrés, notamment au Mali, au Burkina Faso, à la Somalie ou encore à l’Érythrée.

A la fin de 2023, l’Union des exportateurs de céréales de Russie avait proposé au ministère de l’Agriculture de créer une bourse spéciale des BRICS. Selon l’Union, les pays membres des BRICS représentent 40% de la production et de la consommation mondiale de céréales. Ils produisent plus d’un milliard de céréales par an.

“La Chine, l’Inde, la Russie et le Brésil sont au top 5 des plus gros producteurs mondiaux. La Russie représente de 20 à 25% du commerce mondiale de blé, tout comme le Brésil pour le maïs.

La Chine est un gros producteur de céréales, mais aussi un grand importateur de blé. Après l’entrée de nouveaux membres (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Égypte, Iran, Éthiopie), l’influence des BRICS sur le marché mondial des céréales ne fera qu’augmenter”, avait indiqué l’Union.

Image 1 Image 2

EN RELATION

France : le pays au fond du trou, vise un déficit de 5,1% en 2024 et devra trouver 10 milliards d’euros supplémentaires

LA REDACTION

 Nord Stream : Poutine prête à livrer du gaz à l’Europe via une ligne non endommagée du gazoduc

LA FIN DE L’EURO ET DU FCFA S’ANNONCE ! LE ROUBLE EN PLEINE FORME ET EN LIGNE POUR REMPLACER L’EURO EN AFRIQUE: CHERCHEZ L’ERREUR !

COMMENTER