Russafrik
ECONOMIE

CEMAC : Le Cameroun et le Gabon en tête des exportations vers la France au 1er semestre 2022

Image 1 Image 2

CEMAC : Le Cameroun et le Gabon en tête des exportations vers la France au 1er semestre 2022

121%, c’est le taux des échanges commerciaux des pays de la Cemac vers la France au 1er semestre 2022, selon les « Brèves économiques d’Afrique centrale », un document de 12 pages publié par la Direction générale du Trésor français. Soit environ 1620 millions d’euros (1062,72 milliards de Fcfa). L’année dernière, les exportations s’élevaient à 1 116 millions d’euros (732, 096 milliards de Fcfa). Il y a donc une hausse de 31% en valeur relative cette année.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Le Cameroun et le Gabon sont en tête desdites exportations. Le pays de Paul Biya est le premier client de la France avec 283 millions d’euros de produits importés. Quant à celui d’Ali Bongo, il affiche 263 millions d’euros. Suivent ensuite, le Congo avec 132 millions d’euros et le Tchad, 39 millions d’euros, indique Sika finance.
Les exportations des pays de la zone Cemac vers la France ont donc doublé, constate Eco Matin, pour atteindre 883 millions d’euros contre 400 millions d’euros au 1er trimestre 2021, soit une hausse de 483 millions d’euros (121%).

Hausse des prix

Les exportations portent essentiellement sur les « achats des hydrocarbures » qui sont en «forte augmentation », « principalement depuis le Cameroun et dans une moindre mesure de la Guinée équatoriale et du Tchad», précise la Direction générale du Trésor français. Les hydrocarbures en question concernent le pétrole brut, le gaz naturel liquéfié (Gnl) et les condensats de gaz. Elles représentent en valeur, près de 3/4 des achats de la France en zone Cemac au cours du premier semestre 2022.
Cette hausse s’explique par la flambée des prix des hydrocarbures consécutivement à la pénurie née du conflit en Ukraine. Pendant ces six premier mois de l’année, la France a ainsi englouti 648 millions d’euros dans l’achat du pétrole brut, Gnl et des condensats de gaz aux pays de la Cemac.
« Les achats de ces produits ont coûté 648 millions d’euros à la France contre 209 millions d’euros en glissement annuel soit une hausse de 439 millions d’euros », renchérit Eco Matin.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Restrictions européennes sur le cacao : du chantage et un moyen de ne pas payer les primes, selon les experts

LA REDACTION

Incroyable ! Malgré les nombreuses sanctions, le pétrole russe bat un record historique

LA REDACTION

Russie : Le pays fournit 20% des exportations mondiales de blé ; voici ses principaux acheteurs

LA REDACTION

COMMENTER