Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Crise agricole : en Italie, des agriculteurs se dirigent vers Rome, des routes bloquées en Espagne

Image 1 Image 2

Crise agricole : en Italie, des agriculteurs se dirigent vers Rome, des routes bloquées en Espagne


La colère des agriculteurs continue de se faire entendre en Europe… Si le mouvement des tracteurs s’est calmé en France et en Allemagne, il espère prendre de l’ampleur en Italie, où des groupes paysans ont annoncé se diriger vers la capitale, pour mener une première mobilisation plus globale à partir de ce jeudi 8 février à Rome. Le mouvement de colère se durcit en Espagne, où des milliers d’agriculteurs ont bloqué des routes ce mercredi.

Une marche sur Rome. C’est l’ultimatum lancé sur les réseaux sociaux par les agriculteurs italiens. Certains font déjà le pied de grue près du périphérique depuis lundi 6 février, mais à partir de ce jeudi, les tracteurs doivent peu à peu converger du nord au sud de la Botte pour rejoindre des points de ralliement en banlieue de la capitale, rapporte notre correspondante à Rome, Blandine Hugonnet.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Pour l’instant, l’idée est d’« encercler » Rome, mais sans barrer les routes. Si, jusqu’à maintenant, la protestation, lancée par deux petits groupes spontanés, était limitée à des blocages locaux et en ordre dispersé, le mot d’ordre à Rome, c’est l’unité, promet l’éleveur Salvatore Fais, l’un des leaders de la mobilisation :

« D’ici à la fin de la semaine, on veut mettre la pression… Dès vendredi, on va commencer à bouger, aller dans les rues de Rome, sur le périphérique. On va manifester tous ensemble, tous unis, car les agriculteurs en ont tous assez. J’espère que le gouvernement prendra immédiatement les choses en main… »

Les organisateurs parient sur 2 000 engins en grande banlieue de Rome et 500 en cortège sur le périphérique ce vendredi.

Une protestation contre les politiques de l’Europe jugées trop restrictives, qui dévalorisent les produits italiens, une identité qu’assure défendre le gouvernement souverainiste. Face à l’exaspération paysanne, sa cheffe, Giorgia Meloni, a annoncé une hausse de 3 milliards d’euros du budget européen dédié au secteur agricole de la Botte et promis un maintien de l’allégement des impôts pour les petites exploitations.

Bruxelles aussi a répondu mardi, en annonçant annuler une mesure de réduction des pesticides. Des annonces et assouplissements dans l’espoir d’apaiser la colère, au moment où la mobilisation, jusque-là timide dans la troisième puissance agricole européenne, compte passer à la vitesse supérieure avec la marche sur la capitale.

Image 1 Image 2

EN RELATION

France : des coupures d’électricité à Paris, Macron totalement impuissant 

LA REDACTION

Espagne : polémique autour de mineurs marocains expulsés en 2021

LA REDACTION

Incroyable : À terme, les BRICS deviendront les égaux du G20

LA REDACTION

COMMENTER