Russafrik
Politics

 Fuites au sein de l’armée allemande : la Russie dénonce «l’implication directe» de l’Occident en Ukraine

Image 1 Image 2

 Fuites au sein de l’armée allemande : la Russie dénonce «l’implication directe» de l’Occident en Ukraine


Ce lundi 4 mars, Moscou a dénoncé « l’implication directe » de l’Occident en Ukraine et dit avoir convoqué l’ambassadeur allemand après la diffusion sur les réseaux sociaux, depuis la Russie, d’échanges entre des officiers allemands sur des possibles livraisons de missiles à Kiev.

La diffusion, vendredi 1er mars, de l’enregistrement audio d’une visioconférence récente entre officiers allemands de haut rang, évoquant en particulier la possible livraison de missiles Taurus à l’Ukraine, a provoqué une crise entre les deux pays et un choc à Berlin. Ces échanges, dont l’authenticité a été confirmée par Berlin, montrent « une fois de plus l’implication directe de l’Occident collectif dans le conflit en Ukraine », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Entre dix et vingt missiles pour venir à bout du pont de Crimée

Dans cette conversation, les participants parlent notamment de l’hypothèse de fournir à Kiev des missiles de longue portée Taurus, de fabrication allemande, de ce qui serait nécessaire aux forces ukrainiennes pour les utiliser et de leur impact éventuel. Les participants évoquent notamment l’hypothèse de frappes contre le pont de Crimée reliant la péninsule annexée par Moscou en 2014 et le territoire russe, l’un d’eux soulignant qu’il faudrait entre dix et vingt missiles pour en venir à bout. Le contenu de la conversation est très embarrassant pour l’Allemagne, car Berlin refuse officiellement de livrer des missiles Taurus à Kiev, en arguant d’un risque d’escalade du conflit.

« L’enregistrement lui-même témoigne qu’au sein de la Bundeswehr [l’armée allemande, NDLR], on discute de manière détaillée et concrète de projets d’effectuer des frappes contre le territoire russe », a déploré Dmitri Peskov, ce lundi 4 mars. Les déclarations du porte-parole du Kremlin sont intervenues alors que l’ambassadeur d’Allemagne à Moscou, Alexander Graf Lambsdorff, a été convoqué le même jour au ministère russe des Affaires étrangères.

Une convocation démentie par Berlin, lundi en fin de matinée. « Notre ambassadeur avait ce matin un rendez-vous prévu de longue date au ministère russe des Affaires étrangères », a déclaré à la presse un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Christian Wagner.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Guerre en Ukraine : grosse révélation; les pertes de Kiev dépassent 500.000 soldats depuis le début de l’opération militaire spéciale

LA REDACTION

Voici les 3 pays européens qui ont reconnu la Palestine comme État

LA REDACTION

Voici quelques indices qui prouvent que la Russie est solidaire au monde arabe dans le conflit israélo-palestinien

LA REDACTION

COMMENTER