Russafrik
Cryptomonnaie

Interdiction de wallets de cryptomonnaies russes : L’Union européenne dans le vent, se mélange les pédales

Image 1 Image 2

Interdiction de wallets de cryptomonnaies russes : L’Union européenne dans le vent, se mélange les pédales

 Dans un récent communiqué, l’Union européenne vient de dévoiler plusieurs sanctions visant  à déstabiliser  une fois encore l’économie russe et à affaiblir les capacités militaires du pays.  Pour cette fois-ci, Bruxelles voudrait interdire totalement les transactions en cryptomonnaies pour les citoyens russes sur le territoire européen.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégramme

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

 Les sanctions continuent de pleuvoir sur la Russie dans le cadre du conflit opposant cette dernière à l’Ukraine. La dernière en date, est l’interdiction totale des transactions en cryptomonnaies pour les citoyens russes sur le territoire européen. Selon le communiqué rendu public par Bruxelles, ces nouvelles sanctions prises par l’UE, pourrait  déstabiliser l’économie russe à hauteur de 7 milliards  d’euros. Egalement on note toujours dans ce communiqué que l’UE  a resserré la vie concernant l’utilisation des cryptomonnaies par les citoyens russes.

 Une décision contraire au projet de loi sur les paiements transfrontaliers de la Russie

 Avec ces nouvelles sanctions, la Russie historiquement hostile à l’usage des cryptomonnaies afin de favoriser l’hégémonie du rouble, avec ces nouvelles sanctions,  va être contrainte  de revoir sa position étant donné les sanctions à son encontre et contre les banques russes (notamment leur éviction du réseau SWIFT).

Des sanctions économiques supplémentaires

Au-delà des seuls citoyens russes, l’UE souhaite également cibler « les personnes et les entités » impliquées dans « l’annexion illégale » et « les référendums fictifs » des régions récemment annexées à la Russie, soit Donetsk, Luhansk, Kherson et Zaporizhzhia. Les sanctions concernent également les hauts responsables, les militaires, les entreprises soutenant les forces armées russes ou encore « les acteurs de la désinformation ».

Côté exportation, l’UE bannira désormais et pour une durée indéterminée le négoce de charbon, de certains composants électroniques, de certaines pièces utiles à l’aviation russe, ou encore de certains produits chimiques et d’armes légères.

La Russie toujours intenable

 Malgré les nombreuses sanctions prises par l’UE à l’encontre de la Russie dans la cadre de la guerre  en Ukraine, le pays continue de faire déployer son arsenal sur tous les plans.

Le mois dernier, Alexei Moiseev, le vice-ministre des Finances russe, avait même déclaré qu’il n’y avait « aucun moyen de se passer des cryptomonnaies pour les paiements transfrontaliers ».  Donc c’est pour dire que la Russie a toujours un plan B  pour continuer ses opérations financières et transfrontalières sur le territoire européen.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Binance suspendu au Nigéria et sanctionné en Amérique : l’étau se resserre autour de Changpeng Zhao

LA REDACTION

Global Investment Trading : Les tribunaux américains renvoient la fameuse et pseudo plainte intentée par de vils individus contre son produit Liyeplimal 

LA REDACTION

Bitcoin : le géant du minage CleanSpark annonce une fusion à 155 millions de dollars

LA REDACTION

COMMENTER