Russafrik
AFRIQUE INFOSECONOMIEPOLITIQUE

La monnaie unique d’Afrique de l’Est prend du plomb dans l’aile ; les raisons

Image 1 Image 2

La monnaie unique d’Afrique de l’Est prend du plomb dans l’aile ; les raisons

La Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) pourrait reporter la mise en place d’une monnaie unique après l’échéance fixée de 2024. Ce n’est pas la première initiative de ce genre à éprouver des difficultés sur le continent. La monnaie unique d’Afrique de l’Est qui devait voir le jour à l’horizon 2024 a pris du retard. La Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) envisage de reporter son lancement.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Un groupe de travail technique a soumis son rapport au conseil des ministres de l’EAC, qui devrait l’examiner en décembre, a déclaré le secrétaire général de l’EAC, Peter Mathuki lors d’un événement marquant les 23 ans de l’EAC. Mais les conditions pour avancer vers l’union douanière et le marché commun ne sont pas encore réunies, ce qui exclut la mise en place d’une monnaie unique.
« Je ne sais pas bien si vous serez assez patients pour attendre 2031 en vue d’obtenir la monnaie de l’EAC. Nous tentons de l’avoir le plus tôt possible », a déclaré le responsable. L’instauration d’une monnaie commune exige notamment que les pays concernés limitent leur dette publique brute à 50% du PIB. Un plafond que le Kenya, le Burundi et le Rwanda ont déjà dépassé.
L’ECO toujours en panne
Ce report n’est pas sans rappeler les difficultés que connaît l’ECO, monnaie unique imaginée de l’autre côté du continent, dont le lancement ne cesse d’être repoussé depuis 2015. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en prévoit désormais le lancement d’ici 2027. Parmi les raisons de cet échec, l’influence toujours prégnante de la France en Afrique. Le Ghana et le Nigeria demandent en effet à ce que l’ECO soit géré souverainement par les pays membres, sans lien avec la France et l’euro. Des demandes difficilement tenables, puisque la plupart des États de la CEDEAO ont leur propre monnaie imprimée en France.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Voici pourquoi la libération de Maryinka est si importante

LA REDACTION

Voici la somme faramineuse gaspillée par Kiev en tentant d’abattre des Kinjal ; Zelensky navigue à vue et perd sa crédibilité

LA REDACTION

En tournée africaine, Blinken ira en Angola mais pas au Gabon ; la raison

LA REDACTION

COMMENTER