Russafrik
A LA UNE RUSSIE-AFRIQUE

L’Afrique et la Russie étudieront les stocks de poissons au large du continent, selon Poutine

Poutine
Image 1 Image 2

L’Afrique et la Russie étudieront les stocks de poissons au large du continent, selon Poutine

Poutine
L’Afrique souhaite collaborer avec la Russie dans l’étude de ses ressources halieutiques, selon Vladimir Poutine. Une expédition scientifique russe qui explorera les eaux au large du continent à partir de 2024 entraînera une collaboration avec des chercheurs locaux, a déclaré le chef de l’Agence de la pêche russe.

Les pays africains entend étudier ses réserves halieutiques avec la Russie, a déclaré ce lundi 8 avril le Président russe lors d’une réunion avec Ilia Chestakov, à la tête de l’Agence de la pêche russe.
“Oui, nos amis l’ont demandé. Et ils sont intéressés pour que nous travaillions ensemble”, a indiqué Vladimir Poutine.

La Russie organise une expédition scientifique qui débutera au deuxième semestre de 2024 et devrait durer environ deux ans. L’équipe russe intégrera des scientifiques africains et partagera avec eux toutes les données obtenues, a précisé M.Chestakov,

Les recherches devraient couvrir:

– les eaux allant du Maroc à l’Angola;
– l’ouest de l’océan Indien, au large de plusieurs pays.

Fin 2023, l’Institut panrusse de recherche sur la pêche et l’océanographie (VNIRO) avait annoncé qu’une grande expédition serait menée dans les eaux africaines, pour notamment récolter des données sur les poissons pélagiques et démersaux ainsi que sur les crustacés répandus dans la Zone économique exclusive de certains pays d’Afrique.
Il s’agira de la première exploration scientifique dans ces eaux depuis 40 ans, avait souligné Kirill Kolontchine, directeur du VNIRO.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Coopération Russie-Congo : Brazzaville souhaite acheter de nouvelles armes russes

LA REDACTION

Bonne nouvelle : L’université russe Synergy ouvrira une filiale au Burkina Faso

LA REDACTION

Prochain sommet des BRICS: Emmanuel Macron demande à être invité , hypocrisie ou démarche sincère ?

COMMENTER