7.4 C
Moscou
24 mars 2023
Russafrik
A LA UNE RUSSIE-AFRIQUE

Le convoi des céréales russes pourrait stopper la famine dans plusieurs régions dont l’Afrique subsaharienne 

Le convoi des céréales russes pourrait stopper la famine dans plusieurs régions dont l’Afrique subsaharienne 


Ce jeudi 17 novembre, le responsable du partenariat entre le bureau de l’Onu pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Russie a déclaré que le convoi des 500.00 tonnes de céréales pourrait stoppé un tant soit peu la famille dans ces pays.

La Somalie, l’Éthiopie, Djibouti, l’Érythrée, l’Afrique subsaharienne, l’Afghanistan, le Yémen… Autant de pays et régions où la famine peut être arrêtée si les 500.000 tonnes de céréales russes sont enfin débloquées.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

« Une telle injection ponctuelle permettra, si elle atteint les consommateurs, de stopper les flambées de famine dans les pays touchés. Il s’agit principalement des pays de la Corne de l’Afrique [la Somalie, l’Éthiopie, Djibouti, l’Érythrée, ndlr], de l’Afghanistan, du Yémen, d’un certain nombre d’États d’Afrique subsaharienne », a indiqué Oleg Kobiakov.

Dans le cadre de cette initiative annoncée par le ministre de l’Agriculture et confirmée par le Président russe, Moscou s’est déclaré prêt à fournir gratuitement jusqu’à 500.000 de céréales aux pays pauvres.
M.Kobiakov a ainsi annoncé que cette proposition des autorités russes avait été entendue. Selon lui, “ces questions sont désormais réglées par l’intermédiaire de l’Onu élargie“.

En outre, il a tenu à souligner que le déblocage de l’approvisionnement en céréales russes gratuites apporterait une aide substantielle aux organisations humanitaires qui fournissaient une aide alimentaire d’urgence aux pays touchés par les conflits, la sécheresse, les effets des pandémies ou les mauvaises récoltes.

Ce sont notamment les sanctions unilatérales occidentales imposées contre la Russie qui paralysent tout le processus d’exportations de céréales et d’engrais russes à titre gracieux. Et ceci malgré un mémorandum signé en juillet entre les Nations unies et la Russie garantissant que les sanctions occidentales contre Moscou ne concerneront pas les céréales ni les engrais, de manière directe ou indirecte. Même si les parties ont réussi à envoyer 20.000 tonnes de fertilisants russes gratuits vers le Malawi en novembre, 280.000 tonnes restent toujours bloquées dans des ports européens.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Related posts

Ouganda : l’Église orthodoxe russe va construire un centre religieux, des écoles et des hôpitaux dans le pays

LA REDACTION

Mali : Après son échange téléphonique avec Vladimir Poutine, Colonel Assimi Goïta invité en Russie ; les raisons

LA REDACTION

Moscou dézingue Borrell le “jardinier” pour ses propos sur les Africains

LA REDACTION

Laisser un commentaire