Russafrik
POLITIQUE

« Le prix sera infini », Erdogan met en garde contre un isolement de la Russie

Image 1 Image 2

« Le prix sera infini », Erdogan met en garde contre un isolement de la Russie

Recep Tayyip Erdogan a affirmé que l’Europe prenait de gros risques en se coupant de la Russie. Le Président turc alerte sur de lourdes conséquences, alors que Bruxelles s’entête à vouloir dresser des murs entre l’UE et Moscou.

L’Europe, qui continue d’abattre un à un les ponts avec la Russie, finira par s’en mordre les doigts, a affirmé le Président turc Recep Tayyip Erdogan. Le Vieux continent, enlisé dans une crise énergétique, en fait déjà l’expérience.
« Le prix sera infini. Et l’Europe paie de plus en plus ce prix, et la Pologne avec elle », a ainsi déclaré le dirigeant turc sur la chaîne de télévision Rossiya 1.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Début septembre, Recep Tayyip Erdogan avait déjà déploré les politiques de sanctions européennes contre la Russie et leurs conséquences. “L’Europe récolte ce qu’elle a semé”, avait-il souligné, prédisant déjà des soucis pour la consommation énergétique cet hiver. Plus récemment, le dirigeant turc a accusé les Occidentaux, particulièrement les États-Unis, d’attaquer la Russie “presque sans retenue”.

L’UE brûle ses vaisseaux
Après avoir fait pleuvoir les sanctions sur Moscou pendant neuf mois, l’UE a répété ce 14 novembre sa volonté d’isoler la Russie. Une stratégie diplomatique en six points a été présentée par, vice-président de la Commission européenne et Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité.
Moscou a réagi avec une pointe d’ironie, déclarant que les dirigeants européens devaient être frappés d’une sorte de “virus politique anormal” pour chercher ainsi à s’isoler, comme on le ferait en temps de pandémie.
Le Kremlin a plus sérieusement regretté que Bruxelles revenait ainsi à des logiques “médiévales”, en cherchant à ramener le monde “à l’époque des hauts murs et des forteresses assiégées”.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

OTAN contre Russie : des documents secrets remis aux forces armées ukrainiennes sont montrés

LA REDACTION

Bénin : En présence de Mohamed Bazoum, Patrice Talon tacle RFI et donne des cours de journalisme au média

LA REDACTION

Votes d’annexion en Ukraine : Une victoire écrasante du « oui » à 97% aux référendums, selon des résultats préliminaires

L’équipe de rédaction

COMMENTER