Russafrik
POLITIQUERUSSIE INFOS

Les États-Unis pressent l’Ukraine à négocier avec la Russie

Image 1 Image 2
Les États-Unis pressent l’Ukraine à négocier avec la Russie
Alors que l’administration Biden encourage en coulisses les dirigeants ukrainiens à montrer qu’ils sont prêts à négocier avec la Russie, le porte-parole du département d’Etat pense que le Kremlin « continue d’intensifier cette guerre, plutôt que d’offrir une sorte de signal réel indiquant qu’il est ouvert aux négociations ».

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Selon le quotidien américain, le Washington Post, l’administration de Joe Biden tente discrètement d’encourager le président ukrainien à négocier avec son homologue russe, pour garantir le soutien des puissances occidentales si le conflit venait à se prolonger. Ces discussions montrent la complexité de la position de l’administration Biden vis-à-vis de l’Ukraine, les responsables américains s’engageant publiquement à soutenir Kyiv « aussi longtemps que nécessaire » tout en espérant une résolution du conflit.
Poutine pas prêt à négocier
« Si la Russie veut négocier, pourquoi alors s’est-elle retirée, même temporairement, de l’accord sur les exportations de céréales de la mer Noire ? ». Voici l’une des questions posées par le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price, lors d’un point presse organisé lundi 7 novembre. Il estime que si la Russie voulait sérieusement la paix, elle cesserait de frapper sans relâche l’Ukraine et de tuer des civils. « Le Kremlin continue d’intensifier cette guerre, plutôt que d’offrir une sorte de signal réel indiquant qu’il est prêt ou ouvert aux négociations. », a-t-il ajouté.
Selon le Washington Post, les responsables américains partagent le point de vue des Ukrainiens, selon lesquels le président russe Vladimir Poutine n’envisage pas sérieusement de reprendre les négociations pour l’instant. Ils ont toutefois reconnu que le refus du président ukrainien Volodimir Zelensky de discuter avec son homologue russe avait soulevé des inquiétudes dans certains pays d’Europe, d’Afrique et d’Amérique latine, où le conflit a mené à une hausse des denrées alimentaires et du carburant.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

🇬🇭 Le FMI fait chanter le Ghana à propos de la loi LGBT

L’équipe de rédaction

Annexion des régions d’Ukraine : Le Gabon apporte son soutien à la Russie et dit non à l’ONU

États-Unis: Trump forcé de composer avec les audiences judiciaires entre deux primaires

LA REDACTION

COMMENTER